Actualités

Mobilisation : Frédéric Young, représentant des auteur.trice.s en concertation

Jeudi 27 juin, Frédéric Young, délégué général de la SACD et de la Scam pour la Belgique était le représentant des auteurs et des autrices à la consultation organisée par les formateurs Parti Socialiste (PS) et Ecolo des gouvernements de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région wallonne. Il y a notamment défendu la nécessité de la mise en place d’une réelle politique artistique.

 

La concertation, c'est la façon belge de faire vivre la démocratie !
 
Bien des voisins nous envient cette relation moderne, directe et ouverte, entre responsables politiques et représentants du monde professionnel ou associatif.
 
Hier, j'ai eu l'honneur de représenter les auteurs et les autrices de la SACD et de la SCAM, ainsi que l'ensemble du secteur des Lettres et du Livre (y compris le conseil de la Langue française), à la consultation organisée par les formateurs PS et ECOLO des gouvernements de la FWB et de la Région wallonne.
 
Une dizaine de représentant.es du secteur, dont Martine Barbé pour le Cinéma, ont été reçu.e.s par, notamment, Elio Di Rupo, Paul Magnette, Gilles Doutrelepont, Jean-Marc Nollet, Matteo Segers.
 
Hors les questions de l’égalité des genres et de la précarité des auteurs et artistes, toutes deux transversales, deux univers culturels se sont exprimés :
- celui des institutions et des organisations/associations socio-culturelles (musées et patrimoine, centres culturels, éducation permanente)
- celui-ci de la création/production/édition/diffusion (compagnies et opérateurs de création mais aussi les centre culturels comme diffuseurs)
 
Chacun de ces deux univers connait des problématiques assez différentes, parfois présentées comme en tension, parfois au contraire comme complémentaires (ce que je pense).
Clairement, en FWB, la culture n’est pas UN secteur mais bien DES secteurs appuyés sur des législations, des segments d'administration et des réalités socio-professionnelles différentes, avec des objectifs en fait assez peu (trop peu) coordonnés.
 
Après cet exercice de consultation, une approche politique « double », dialogique, artistique et socio-culturelle, me paraît donc plus que jamais justifiée et nécessaire. 
L’appel a cependant été convergent pour un désenclavement des compétences entre niveaux de pouvoir, et surtout entre la FWB et les régions/pouvoirs locaux.
 
Il a été demandé d'éviter une approche "localiste" dans le développement nécessaires des territoires.
 
Afin de compléter les premières notes soumises à concertation par les deux partis, j'ai proposé :
 
- l'introduction d'un axe relatif à une (nouvelle) politique artistique forte, complémentaire des politiques socio-culturelles, faisant place aux différentes disciplines avec des mesures et des budgets suffisants notamment pour rémunérer le travail investi,
- l'usage de contrats de filière (notamment pour les lettres et le livre dont le Conseil a préparé un modèle exemplaire) permettant d'associer différents acteurs publics et privés, de niveaux de pouvoir différents, 
- l'élargissement d'un possible nouveau pôle de compétitivité "numérique" aux "industries de la création" de façon transversale.
 
Voilà, selon nous, plusieurs outils pertinents pour assurer la vitalité et la diversité de la création belge francophone, une meilleure démocratisation (stagnante actuellement), le développement socio-économique par l'investissement public dans un secteur à fort "multiplicateur" et fort générateur d'emploi et de possibilités d'exportation.
 
L’emploi direct, les aides à l’écriture et au développement, la commande et la résidence, le quota de diffusion (RTBF notamment), doivent être, eux, les moyens prioritaires et concrets d’amener des revenus aux créateurs et les créatrices qui en ont plus que besoin et dont les difficultés ont été soulignées par presque tous les intervenants. 
 
Un sujet déjà évoqué, à juste titre, dans la note de base des formateurs et qui mérite d'énoncer des mesures concrètes.
 
Le travail mené depuis des années à présent par la SACD et la Scam, en collaboration bien souvent avec l'Union des artistes, pour faire reculer la précarité des créateurs et créatrices, des travailleurs et travailleuses artistiques en général, par de nouvelles politiques en FWB, en collaboration avec les régions et les pouvoirs locaux, se poursuit donc avec cette phase cruciale de la formation des nouveaux gouvernements et la rédaction de leurs programmes d'action pour la législature.
 
Espérons que nos analyses et nos propositions seront entendues des négociateurs et transformées en axe de travail fructueux pour les prochains mois et années.
 
 
Frédéric Young, délégué général de la SACD et de la Scam pour la Belgique
 
 
 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les principaux documents remis en séance :
 
 

SACD LOGO M DEF

> Lire tous nos articles Mobilisation ici.