Actualités

Avoir des bons copains, Par Jean-Benoît Ugeux

Le Comité belge de la SACD, c'est qui, c'est quoi ? Dans chaque numéro du Magazine des Auteurs et des Autrices, un·e des auteurs et autrices qui en font partie s’exprime. Ici, Jean-Benoît Ugeux témoigne de son expérience au sein du Comité, qu'il a rejoint en 2017.

 

« Voilà des années que j’y étais sans savoir qui se cachait dans les bureaux de la rue du Prince royal.

De temps à autre, ils me payaient et c’était bien. Voilà.

Et un beau jour, après une discussion avec des amis auteurs sur les grilles de répartition de nos droits, je me suis dit que plutôt que de me plaindre que tout ne fonctionnait pas exactement comme nous le désirions, je pouvais tout aussi bien me mettre la main dans le moteur...

Dès la toute première réunion, j’ai eu l’occasion de découvrir rapidement les enjeux de la SACD qui même s’ils sont clairement énoncés, sont pointus: défendre les autrices et les auteurs. Dans leur intégralité. Ce qui veut donc dire des individus radicalement contraires par les médias, les médiums, les chapelles, les sensibilités et j’en passe...

Je m’attendais à ce que cela s’écharpe, que volent des noms d’oiseaux entre les radicaux qui trouvaient que les mous étaient des pleutres, les petits jeunes qui voulaient déboulonner les vieux briscards... mais je me suis vite aperçu qu’il n’en était rien et qu’au contraire, tout cela se faisait dans un esprit commun bienveillant, constructif et solidaire.

Par la suite, j’ai remarqué qu’effectivement ici, au-delà des différences, on travaille sans népotisme ni oligarchie. Car une des autres choses qui me faisaient peur avant d’entrer dans le saint des saints des gratte-papiers était d’arriver au plein cœur d’un lobbying où les copains votaient pour des copains. Sachant que j’aurais souvent devant les yeux des demandes de bourses ou de résidences pour des proches, je craignais d’être partial mais il m’a vite été donné de me rendre compte qu’une impartialité, issue de critères factuels, communément établis et régulièrement rediscutés, permettait de favoriser ceux qui en avaient le plus cruellement besoin.

Et autour de cette grande table, ça discute, travaille, pense, propose, interroge et débat. Et tout le monde y vient avec sa petite pierre tenter vaillamment de bâtir l’édifice d’une société d‘auteurs inscrite dans un monde dans lequel les autrices et les auteurs sont souvent les grands oubliés...
Et même si tout n’est pas gagné et que beaucoup est encore à faire, sur de nombreux chantiers allant de la parité aux perceptions aux complexités quantiques, je ne suis plus dans mon canapé pour m’en plaindre mais au travail dans un groupe dont l’hétérogénéité ferait pâlir plus d’un ministère ou d’un Conseil d’administration.

Et je mange des biscuits au milieu de très belles personnes. Cela, ça n’a pas de prix. »


L'auteur

Jean-Benoît Ugeux est un auteur, acteur et metteur en scène belge de théâtre et de cinéma. Au théâtre, il a joué chez Rodrigo García, BERLIN, Blitz Theater Group... Au cinéma, on le voit chez Emmanuel Marre, Cédric Bourgeois, Benoit Mariage, Xavier Seron, Matthieu Donck, Michaël Roskam. Il a réalisé Eastpak et vient de tourner La Musique.

En 2017, il a tourné dans Troisièmes noces de David Lambert, I FEEL GOOD de Kervern & Délépine et se balade pour l’instant avec Tristesses et Arctique d’Anne-Cécile Vandalem. Il est membre du Comité belge de la SACD depuis 2017.


Pour aller plus loin

. Voir l'intégralité du sommaire de ce Magazine des Auteurs et des Autrices, consacré à la création jeunesse ;

. En savoir plus sur le Comité belge de la SACD, ses membres, ses missions, son fonctionnement... et pourquoi pas avoir envie de le rejoindre ?

. Lire les témoignages d'autres auteurs et autrices des Comités belges de la SACD : Fred Castadot, et de la Scam : Luc Dellisse.

 

© photo : Alice Kohl

UGEUX Alice Kohl