Skip to main content

Des nouvelles de nos mobilisations : secteur audiovisuel et des lettres et du livre !

vendredi 22 décembre 2023

Chers auteurs et chères autrices, Cher·e·s membres de la SACD,

Ces dernières semaines, nous vous avons sollicité.e.s à plusieurs reprises pour réagir aux informations rendues publiques relatives au budget de la FW-B pour 2024. Nous avons notamment lancé un appel pour la production et la création audiovisuelle. Mais cela a aussi été le cas pour la filière du livre, tout aussi touchée. Vous avez été nombreux et nombreuses à réagir et à soutenir nos appels. Nous souhaitions donc vous communiquer les nouvelles informations et les résultats provisoires de ces actions.

C'est aussi l'occasion de vous faire part des suites que nous allons donner à nos revendications. Nous remercions déjà la presse qui a largement relayé nos appels et analyses, notamment Le Soir et Bx1.  

Pour ce qui concerne l’audiovisuel

Suite à d’intenses contacts avec le Cabinet de la Ministre Linard, nous avons contribué à obtenir que la dotation ne soit pas diminuée, et même sans doute légèrement augmentée. Un transfert de l’ordre du demi-million d’euros vers d’autres priorités sera prévu sur les accroissements envisagés auparavant.
De commun accord avec les producteurs de l’UPFF, nous clôturons donc cette campagne en soulignant que le secteur dans le contexte actuel a besoin de toutes ses ressources.

Pour ce qui concerne les lettres et le livre

Plusieurs parlementaires ont posé des questions à la Ministre Linard sur ce problème de déséquilibre. Elle a indiqué que les différents budgets concernant le livre et la lecture avaient été refinancés ces dernières années à hauteur de 15 % (bien que l’inflation dépasse les 19 % sur la même période et que la hausse des coûts de fabrication des livres soit supérieure à 40 %). La Ministre a aussi annoncé vouloir trouver des solutions pour 2024 (et au-delà le cas échéant) avec l’Administration.

Le chef de groupe Ecolo au Parlement de la FW-B a évoqué quant à lui la création d’une ligne budgétaire pour les différentes formes d’écriture pour la prochaine législature. Plusieurs autres parlementaires (PS, PTB et Engagés) se sont également inquiétés de la situation. Nous les en remercions.

La Chambre des Ecritures et du livre (CCEL) a adopté en extrême urgence un avis négatif sur le projet de décret budgétaire, l’estimant de nature à accentuer les déséquilibres au lieu de les restreindre ; le Conseil Supérieur de la Culture (CSC) a relayé ces préoccupations dans son propre avis ensuite, la semaine dernière.

Des contacts directs ont été entamés entre le PILEn (partenariat auteur·ice·s, éditeur·ice·s, libraires, bibliothécaires) et le cabinet Linard.

Jean-Luc Goossens, le Président du Comité belge de la SACD, accompagnée de Frédéric Young ainsi que de Isabelle Rey, la présidente du Comité belge de la Scam, a été reçu également par la Cheffe de cabinet de la Ministre, Mme Manon Letouche, ce mardi 5 décembre pour examiner nos demandes. 
Aucune décision formelle n’a été communiquée à cette occasion si ce n’est d’activer les bourses d’auteurs et autrices dans les arts de la scène.

De son côté, Le Ministre-Président Jeholet a également réagi aux démarches de la Scam et du PILEn.  Une réunion est en préparation avec semble-t-il chez lui aussi des moyens qui seraient finalement mobilisables. 

Le projet de décret Lettres et Livre

Sur Lettres et livre encore, début 2024, le Parlement examinera un projet de décret « Lettres et livre ». Son adoption permettrait de mieux protéger le budget de ce secteur des pressions des autres à hauteur d’environ 6 millions d’euros par an (sur 15 milliards, soit 6/15000, ou 0,004 % du total…).
Malheureusement, à ce stade, l’indexation annuelle de ce micro-budget ne semble toujours pas acquise. C’est une autre de nos priorités, évidement. 
Nous vous inviterons à vous remobiliser à ce sujet dès que le bon moment sera arrivé.

Nos revendications pour le secteur des lettres et du livre

Enfin, voici les revendications Lettres et livre adressées aux responsables politiques : 

  • Le renouvellement de la convention bela asbl pour 5 ans, recentrée sur les projets de conseil et d’accompagnement, avec un refinancement progressif permettant d’absorber l’évolution des coûts, selon le budget remis. Ce renouvellement pourrait porter sur les années 2025 à 2029, puisqu’un avenant a déjà été prévu pour 2024. Ceci devrait nous aider à passer des accords en sécurité avec de nouveaux partenaires intéressés (CTEJ, Fonds 304, Fintro…), sans parler bien sûr de sécuriser les emplois concernés qui sinon ne pourront être garantis ;
  • 20 bourses d’édition littéraires pour premiers et seconds ouvrages à hauteur de 5.000 euros, selon un appel à projet annuel à présenter en partenariat auteurs/éditeurs littéraires et jeunesse (pour un soutien conjugué) ;
  • Mise en place d’un groupe de travail entre les fédérations d’auteurs et d’autrices (Scam, ABDIL, Eli…) et le service de l’action territoriale pour identifier des pistes nouvelles d’emplois et d’activités dans ce secteur pour les auteurs et autrices ;
  • Mise en place d’un groupe de travail transversal d’appels à projets d’adaptation d’ouvrages littéraires, BD et jeunesse belges dans les secteurs audiovisuels, création radio et arts de la scène ;
  • Etablissement d’un Droit de monstration pour les auteurs et autrices de BD et d’illustration dans les lieux culturels subventionnés ; 
  • Achèvement de la charte des manifestations littéraires dont la première phase a été réalisée pour le SGLL par bela asbl ;
  • Le renouvellement annuel des opérations « Achats massifs de livres belges » et « Lisez-vous le belge ». 

Perspectives

Une perspective à plus long terme prévoirait une ligne budgétaire « écritures et développements » dédiée aux auteurs et autrices, mais ce sera pour après les élections, avec peut-être le lancement d’un fond de la recherche artistique…

Les mois de décembre et janvier seront donc encore cruciaux, avec aussi la mise en place de la nouvelle commission du travail des arts au fédéral où je siègerai pour vous représenter. 

Suivez nos informations.

Frédéric Young, délégué général de la SACD

Des nouvelles de nos mobilisations : secteur audiovisuel et des lettres et du livre !