Skip to main content

Agenda

Voir et écouter
vendredi 28 février 2020 à 19:45

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Vous les verrez peut-être dans quelques années sur les écrans d’Anima, venez déjà assister à la naissance de films d’animation ! Les Belgian Animation Rendez-vous se clôturent par une séance de pitch public lors de laquelle des duos de scénaristes et animateurs ou animatrices présentent des projets en devenir, le vendredi 28 février à 19h45 à Anima.


  

Belgian Animation Rendez-vous

Les Belgian Animation Rendez-vous, c’est une histoire d’amour professionnelle et artistique, en tout bien tout honneur, qui s’est écrite en trois actes.

Après s'être constitués en binômes formés d'un scénariste et d'un auteur graphique lors d’un speed-dating, les participant·e·s, qui pendant le festival ont suivi un coaching, présenteront le fruit de leur travail lors d’une séance publique de pitching !

En quelques minutes, chaque binôme ou porteur·euse de projet évoquera un film en devenir, et déjà prometteur... Le tout dans une ambiance détendue et devant un parterre de producteurs et autres profesionnel·le·s

Un dispositif conçu et mis en oeuvre en collaboration avec l’Enclume, l’Association des scénaristes et la ScenaristenGilde.


Les pitchs

Autrices au débotté
Scénario : Judith Perrin
Réalisation : Aïe Aïe ! Animation

Le Cantique de l'OI\U221E
Scénario : Maëva Jacques & Romuald Dagry,
Réalisation : Maëva Jacques

Dante and the 4 Worlds
Scénario : Wendy Montellano & Stef Lyskawa
Réalisation :Costas Ciprian

Diego, ou les forces de l'ordre
Scénario: Fedrik De Beul

Exit Tales
Scénario et réalisation : Mariana Cadenas
Animation : Sylwia Szkiladz & Sophie Legrelle

Freaks
Scénario : Maxime Roodthooft

La Légende de Shalima
Scénario : Romuald Dagry

L’Ogre et le Chat
Scénario et réalisation : Jeanne Boukraa

Real fake news or fake real news
Scénario : Koen Vromman, www.vroemvroemanimation.be

Toutmosis
Scénario : Tatiana Bertrand


En pratique

Attention, les pitches peuvent être en français, néerlandais ou anglais.

La séance aura lieu le vendredi 28 février à 19h45 à Flagey, lors du Festival Anima.

La SACD dispose d'un certain nombre de places à offrir à ses membres : pour recevoir la vôtre, merci de nous écrire à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., avant le 26 février.

 

lundi 17 février 2020 à 20:00
23:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Pour le Lundi des Auteurs et des Autrices de février, on se penche sur le docu-fiction. Emmanuelle Bonmariage a ainsi programmé Quand je serai dictateur, de Yaël André. Rendez-vous le 17 à 20h à l'Aventure, comme d'habitude c'est gratuit, ouvert à tout le monde, la réalisatrice est présente et on vous offre un verre à la fin !


 

« Quand le "docu" rencontre la fiction, c’est pour quoi faire ?
C’est quoi ce truc hybride ?!À quoi joue-t-on finalement ?
Sait-on encore sur quel pied danser ?
Ça tangue un peu...

On dit, le réel engendre la fiction, mais dans quelle mesure la fiction vient-elle provoquer le réel ? Comment s’invite-t-elle en plein documentaire ?
La fiction qui intensifie, concentre les moments de vie filmés ou au contraire les dilate, crée d’autres espaces ?

Autant de questions qu’il y a de films mélangeant les deux…
Quand je serai dictateur de Yaël André laisse parler l’image pour ce qu’elle est, tout en jouant avec ce qu’on lui fait dire. »

Une séance programmée et animée par Emmanuelle Bonmariage.


quand je serai 3

 


Le film


Quand je serai dictateur est le projet d'une « non-autobiographie » : et si, à l'autre bout de l'univers, naissaient à chaque seconde d'autres mondes contenant d'autres possibilités de nos vies ? Quelles seraient alors toutes ces vies que nous n’avons pas vécues ? Aventurière, psychopathe, mère exemplaire, chef comptable, homme invisible ?

Sur ce prétexte fictionnel – qui fonctionne en autant de chapitres que de mondes parallèles –, le film déroule l'air de rien l'histoire de Georges, de sa folie et de ce qu'il serait probablement devenu dans un autre univers. Car l'enjeu profond du film est la question du deuil : comment se déroule ce souterrain travail ?

À l'image, le film tisse des films amateurs 8 mm et super 8 – des années 40 à aujourd'hui –, emmêlant les fils de la fiction et du documentaire, du vrai et du faux, du mien et de l'autre, de la comédie et du drame...

Écriture et réalisation : Yaël André
Production : Morituri Film, Cobra Films
90’ | 2013 | Belgique
Magritte du meilleur long-métrage documentaire 2015 

Trailer "Quand je serai dictateur" from Agence Pan ! on Vimeo.

À lire, une critique du film sur Cinergie.be, sur Karoo, et sur Tënk.

 

La réalisatrice

Yaël André a grandi au Maroc. Licenciée en philosophie de l'université libre de Bruxelles en 1990, elle entame ensuite à l'insas des études en réalisation cinématographique, qu'elle abandonne cependant très rapidement pour aller vivre à Berlin. De retour, quelques années plus tard, en Belgique, elle se consacre dès lors à la réalisation et à la production de ses films.


En pratique

La séance aura lieu le lundi 17 février à 20h au Cinéma Aventure (Galerie du Centre, Rue des Fripiers 15, 1000 Bruxelles), en présence de la réalisatrice.

Nous aurons le plaisir de partager un verre avec vous après la projection.

La séance est gratuite et ouverte à tous et toutes, sur réservation obligatoire, en nous écrivant à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

lundi 16 décembre 2019 à 17:00
19:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Avec Didascalies, la SACD initie un cycle de lectures de textes de théâtre par leurs auteurs et autrices, afin de mettre en évidence la richesse et la diversité des écritures contemporaines. Le 16 décembre à 17h, nous avons le plaisir de vous inviter à la première séance, qui sera consacrée à des textes d'auto-fiction érotique écrits par Camille Husson et Amandine Laval.

lundi 18 novembre 2019 à 20:00
23:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Le 18 novembre prochain, la SACD vous invite à découvrir Nuestras Madres, le magnifique film du réalisateur belgo-guatémaltèque César Díaz (Caméra d'Or 2019), dans le cadre des Lundis des Auteurs et des Autrices. Comme d'habitude, la séance est gratuite, ouverte à toutes et tous, le cinéaste sera présent et on vous offre un verre !



La séance est désormais complète, merci pour votre compréhension ! 


Le film, Nuestras madres

Guatemala, 2018. Le pays vit au rythme du procès des militaires à l’origine de la guerre civile. Les témoignages des victimes s’enchaînent.
Ernesto, jeune anthropologue à la Fondation médico-légale, travaille à l’identification des disparus. Un jour, à travers le récit d’une vieille femme, il croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero disparu pendant la guerre. Contre l’avis de sa mère, il plonge à corps perdu dans le dossier, à la recherche de la vérité et de la résilience.

Caméra d’or et Prix SACD à Cannes en 2019, ce film qui mêle avec finesse et sensibilité histoires collective et individuelle représentera la Belgique aux Oscars.

Nuestras Madres - Bande Annonce from Need Productions on Vimeo.

Scénario et réalisation : César Díaz
Production : Géraldine Sprimont (Need Productions), Delphine Schmit (Perspective Films)
Guatemala, Belgique, France | 2019 | 1h18
Espagnol (vostfr)

À lire, la critique du film sur Cinergie.be.

 

L'auteur, César Díaz

Né en 1978 au Guatemala, César Díaz a étudié au Mexique et en Belgique avant d’intégrer l’atelier scénario de la Fémis à Paris.

Depuis plus de dix ans, il travaille comme monteur de fictions et documentaires et a été assistant monteur sur Amores Perros d’Alejandro Gonzaléz Iñarritu. Il a également réalisé les courts métrages documentaires Semillas de Cenizas, présenté dans une vingtaine de festivals internationaux, et Territorio Liberado, lauréat du prix IMCINE au Mexique.

nuestras madres2


En pratique

La séance aura lieu le lundi 18 novembre à 20h au Cinéma Aventure, en présence du réalisateur.

Nous aurons le plaisir de partager un verre avec vous après la projection.

La séance est gratuite et ouverte à tous et toutes, mais merci de noter que la réservation est obligatoire.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


nuestras madres 3

 

 

lundi 21 octobre 2019 à 20:00
23:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Pour notre Lundi des Auteurs et des Autrices d'octobre, nous avons le plaisir de donner carte blanche au collectif "Elles Font Des Films". Le collectif viendra présenter une sélection de films sur la thématique féministe le lundi 21 octobre au Cinéma Aventure. La séance est gratuite et ouverte à toutes et tous !



À noter
! Certaines des réalisatrices sont intervenues lors de l'émission "L'Agenda culturel", présentée par Graziella Van Loo sur Radio Campus, le vendredi 18 octobre à 17h. Une émission à écouter ici :

La soirée Carte blanche Elles Font Des Films

Les membres du collectif ont choisi ensemble 5 films à découvrir ou redécouvrir, 5 films de réalisatrices. La séance sera suivie d'une discussion en présence des cinéastes et animée par Elles Font Des Films.

 

Au programme :

Un truc de meuf de Coline Grando
un truc de meuf

L'homme se préoccupe-t-il de la contraception dans le couple ? Existe-t-il autre chose que le préservatif ? Et si oui, serait-il preneur ? L'idée fait son chemin…

11' - 2017 - CVB - Centre Vidéo de Bruxelles - VIDEP



L'Appel de Cécile Mavet

219922280



Une foi ardente habite Anna. Ancienne danseuse classique, elle se consacre désormais à Dieu. Mais alors qu’elle s’apprête à prononcer ses vœux, le trouble s’installe, entre l’Appel du corps et celui de l’esprit, le désir de mouvement et le besoin d’engagement…
Voir la bande annonce et lire une critique du film.

19' - 2010 - Médiadiffusion (IAD)

 

Belles endormies de Léa Rogliano
487701647

Belles Endormies est une rêverie autour du corps féminin et de sa représentation. Formulée comme une recherche plastique, création visuelle et sonore sans parole et sans acteur, Belles endormies s'empare d'images fixes extraites des magazines de presse féminine, filme des corps et des visages aux yeux fermés, interroge leur silence et leur insuffle une nouvelle vie. Par le détournement des images, nous entrons dans le cauchemar d’une jeune fille de papier, dans ses visions aux antipodes de l’univers de rêve vendu sur les affiches publicitaires.
Voir un extrait du film.

16'30 - 2013 - AJC! 2013



Lucia en el limbo de Valentina Maurel
image big 2e4cc1ec6de01503e8d9f63e548de287

Du haut de ses 16 ans, Lucia a encore des poux, n’a jamais eu ses règles et reste la dernière vierge de sa classe. Sa meilleure amie veut l’aider à rencontrer un garçon, pour qu’elle soit enfin un peu plus « normale ».
Mais Lucia est têtue.
Elle veut régler son problème toute seule. En se frayant, si nécessaire, un chemin abrupt vers l’âge adulte.
Voir un extrait du film et lire une critique.

20' - 2019 - Wrong Men 

Septembre, de Salomé Richard

Septembre salome richard

Septembre, c'est l'histoire de Judith qui cherche à comprendre pourquoi son mec ne veut plus baiser avec elle. Qui cherche à comprendre pourquoi les autres oui et pas lui. Pourquoi elle a tellement besoin de désir. Et pourquoi le fric qu'elle lui doit l'empêche de bander. C'est l'histoire crue de Judith qui se débat comme un poisson au bout d'une ligne.
Voir la fiche du film sur Cinergie.be.

22' - 2013 - Chevaldeuxtrois/Stempel

 

Le collectif Elles Font Des Films

«Elles font des films» est un collectif de professionnelles de l’audiovisuel en Belgique francophone.
Le collectif est une plateforme d’échange, un réseau d’entraide horizontal et intersectionnel.

Plus d'infos : ici 
Leur page sur Facebook : ici

 

En pratique

La séance aura lieu le lundi 21 octobre à 20h au Cinéma Aventure, en présence des réalisatrices et animée par le collectif !

Nous aurons le plaisir de partager un verre avec vous après la projection.

La séance est gratuite et ouverte à tous sur réservation auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

samedi 28 septembre 2019 à 10:30
12:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD est partenaire de la 18e édition du festival des Arts de la Rue à Huy et soutient notamment le PechaKucha des Auteurs et Autrices.




PechaKucha ?
20 images x 20 secondes pour convaincre les professionnels des arts de la scène présents, parler d’une création en devenir, défendre un projet, faire une performance éclair... 11 compagnies choisies (se) racontent en 6 minutes et 40 secondes. Avec le soutien de la SACD. Powered by PechaKucha. Le PechaKucha s’adresse aux professionnels des arts de la scène. Il sera suivi d’un apéro dinatoire.

Au programme de cette année :

- Acid Kostik (Fr) avec le projet Sa Majesté le Peuple
- Amir & Hemda (Fr/Isr) avec le projet Zoog
- Be Flat (Be) avec le projet Bi
- Bonjour Désordre (Fr) avec le projet La Mondiale de la Terreur
- Cie des Six Faux Nez (Be) avec le projet Les Allumettes
- Cie Hay Que (Be) avec le projet Résonance
- Cie Little Garden (Fr) avec le projet Little Garden
- Cie Canicule (Be) avec le projet Métagore Majeure
- Duo André Léo (Be) avec le projet 125 BPM
- Not Pink Enough (Be) avec le projet Crash Test
- Ravie (Be) avec le projet Catch Me If You Can

 

En pratique
Inscription sur l'espace pro des Unes Fois d'un Soir.

 

lundi 16 septembre 2019 à 14:00
18:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Entrez dans les coulisses du théâtre ! Les Lundis en coulisse permettent de découvrir trois textes dramatiques contemporains inédits, sélectionnés ici par Sybille Cornet, autrice et membre du Comité belge de la SACD. Ces textes seront lus à voix haute... par vous, public. Chauffez-vous la voix !


 

Au programme

Les textes :

Trêve de Loris Liberale
. Le départ de Mireille Bailly
. Les bras engourdis de Caroline Logiou

 

En savoir plus sur :

. La passeure, Sybille Cornet
. Les Lundis en Coulisse
. Les infos pratiques et modalités de réservations

 

Trêve de Loris Liberale

Cette pièce met en jeu une cellule familiale réduite au minimum : Le père, la mère, et un enfant unique, Lucie, leur fille de quinze ans. Dans cette tragi-comédie, on rit, mais on rit jaune. Ici, une famille moderne, une famille d’aujourd’hui. Et chacun de ses membres devrait se contenter d’un rôle social à jouer. Mais Lucie ne veut pas, ne peut plus  continuer à jouer à ce jeu de dupes, pendant que le couple parental n’entend rien, ne réalise pas, continue dans la fuite et le déni… Dialogue de sourds, incommunicabilité, règne de l’absurde. Les réactions des parents face à leur fille de quinze ans sont improbables… « C’est comme pas réel »…

 

Loris Liberale

Après des études en psychopédagogie, Loris Liberale se forme aux arts de la scène à Bruxelles. En 1998, il cofonde la compagnie Sequenza. Il se consacre à un théâtre empruntant son langage au mouvement et à la danse. En tant que metteur en scène il a monté des textes d'auteurs tels qu' Edward Bond, Joël Jouanneau, Daniel Danis et Gianina Carbunariù.

 

Le départ de Mireille Bailly

Il est 19h pile. A 35 ans, bien cravaté, avec sur le dos le costume de son père et à la main la valise de sa mère, Le Fils est prêt pour le grand départ. Mais comme disait Brel, ce qu'il y a de difficile pour un homme qui habiterait Vilvoorde et voudrait aller à Hong-Kong, ce n'est pas d'aller à Hong-Kong, c'est de quitter Vilvoorde. Le droit à la différence, les rapports de classe, la violence des relations familiales sont au centre de cette pièce qui, souvent drôle, flirte avec le surréalisme et l'absurde. Le départ est une invitation à voler de ses propres ailes, même et surtout s'il s'agit d'avancer à contre-courant.

 

Mireille Bailly

Mireille Bailly est actrice et autrice liégeoise. 

En tant qu'actrice, elle collabore depuis plus de quinze ans avec les créateurs Axel de Booseré et Maggy Jacot (Le dragon, Eclats d'Harms, MacBeth, Cabaret du bout de la nuit, Alpenstock...). Elle a également interprété des premiers rôles sous la direction notamment de Jacques Delcuvellerie, Jean-Claude Berutti, Philippe Van Kessel, Johan Simons, Denis Marleau et Roman Kozak. Au cinéma, on la retrouve dans la plupart des films de Luc et Jean-Pierre Dardenne (La fille inconnue, Le gamin à vélo, Le silence de Lorna, L'enfant, Rosetta, La promesse).

Depuis quelques années, elle se consacre aussi à l'écriture dramatique. Son premier texte Albert Hubert ou L'exercice difficile de la démocratie a été créé au Festival XS au Théâtre National à Bruxelles en 2013. A suivi, en 2014, Poids plume au Théâtre de Poche. Sa troisième pièce, R.H., est actuellement en cours de production avec la Compagnie Belle de Nuit et Le départ, son dernier texte, vient de recevoir, en France, le prix de l'InédiThéâtre concrétisé par une publication chez Lansman.

 

Les bras engourdis de Caroline Logiou

Une femme, seule, erre à la recherche d'un arrêt de bus qui ravivera ses souvenirs enfouis. Les diverses personnes qu'elle y rencontre évoquent, tantôt avec tendresse, tantôt avec violence, le sentiment commun de honte et l'extrême difficulté à s'en délivrer. 

 

Caroline Logiou

Née en 1979, Caroline Logiou est autrice et metteure en scène. Après une licence de théâtre à la Sorbonne-Nouvelle, elle étudie la mise en scène à l'INSAS à Bruxelles dont elle sort en 2008. Mais c'est en 2005, qu'elle réalise sa première mise en scène : Thomas l'obscur, 1er Chap. d'après Maurice Blanchot. L'année suivante, elle travaille en tant qu'assistante à la mise en scène auprès de Joël Pommerat (Les Marchands, Théâtre National de Strasbourg) et de Claude Schmitz (Amerika, Halles de Schaerbeek). C'est également en 2006 qu'elle se lance dans l'écriture d'une première pièce, Gris Balte, qu'elle mettra elle-même en scène.

Depuis 2009, année où elle crée la compagnie Nu, elle mène en parallèle une activité de metteure en scène et d'autrice tout en assistant d'autres compagnies autour de différentes productions. Notamment, elle met en scène Hiver de Jon Fosse (Les Tanneurs, 2009, Bruxelles) ainsi que les textes de Didier-Georges Gabily à deux reprises, en 2007, avec Harangue Berceuse et en 2015 avec Enfonçures, 5 rêves de théâtre en temps de guerre (La Balsamine, Bruxelles). Elle assiste Didier Poiteaux dans sa mise en scène d'un cratère à Cordes de Marcel Moreau qui sera joué à Bruxelles, Avignon et en Tunisie. Elle a écrit jusqu'à présent cinq pièces pour le théâtre : Gris Balte, L'espace d'un instant, Jour blanc, Devant les yeux et Y est une voyelle et Les bras engourdis.

 

Sybille Cornet

Sybille Cornet est née à Verviers (Belgique) le 9 avril 1968.
Elle vit et travaille à Bruxelles.

En 1987, elle entre dans la classe d’art dramatique de Max Parfondry au Conservatoire de Liège. Parallèlement à ce cursus, elle suit une formation musicale en tant que violoniste en étudiant la musique de chambre et l’improvisation musicale avec George-Elie Octors et Garett List. Entre septembre 2005 et août 2006, elle a fait un Master à DasArts, institut de recherche sur le théâtre, la danse et la performance (Amsterdam).

Depuis 1989, elle a travaillé comme comédienne avec de nombreux metteurs en scène (Alain Populaire, Pascal Crochet, Francine Landrain, Yan Bucquoi, Sofie Kokaj, Carbone 14 etc.) sur des projets d’auteurs pour la plupart contemporains (Heiner Müller, Pier Paolo Pasolini, Linda Lewkowicz, Alain Cofino Gomez, Jean-Luc Godard …). Elle collabore également à plusieurs projets en tant que musicienne pour des mises en scène théâtrales (Carbonne 14…) ou en tant que comédienne sur des pièces de musique contemporaine (Eric Satie, Frédéric Rzewsky, Baudouin de Jaer) et collabore depuis 2002 avec Dora Garcia, artiste plasticienne, en tant que performeuse.

En 1997, elle crée la compagnie théâtrale Welcome To Earth pour se consacrer presque exclusivement à la mise en scène. Interrogeant la relation fille-père, elle réalise en 2000 un premier spectacle intitulé Nos Pères en se basant sur des témoignages réels, et monte, la même année, Affabulazione de Pasolini. En 2001, elle réalise d’après des fragments de Platonov (Tchékov) une performance théâtrale, Que le bruit du monde cesse, qui questionne les rapports de force dans les jeux amoureux. En 2002, s’inspirant d’Arnulf Rainer, elle crée Rien ni personne, spectacle qui interroge le douloureux rapport que l’homme occidental entretient avec son corps. Dans ce solo, un acteur tente en direct et par le biais d’expériences physiques et mentales de réconcilier son corps et son esprit. En 2008, elle monte Le genévrier, un spectacle pour enfants adapté du conte épnoyme de Grimm pour lequel elle reçoit la mention du jury du festival de Huy “pour le raffinement et le pouvoir suggestif de la mise en scène”. La même année elle présente plusieurs versions scéniques de son feuilleton écrit L’empêchement. En 2009, elle crée pour le Musée des Arts Conteporains (Mac’s) Une jeune femme disparaît, spectacle d’initiation à l’art contemporain à l’usage des adolescents. En 2012, sur commande de l’asbl Bluub et de la commune d’Ixelles, Sybille Cornet écrit et met en scène La vie difficile et joyeuse d’Ismaël Dupont, conférence-spectacle tous publics sur le thème de l’art et la poésie dans la ville. En 2013, elle crée le spectacle tous publics La maison dans la forêt au Festival Noël au Théâtre.
Durant les automnes 2014 et 2015 elle est en résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers (Paris)pour créer et présenter deux nouvelles conférences/spectacles thématiques à destination des enfants et/ou des adolescents.

Elle a écrit plusieurs textes destinés à la scène Faire l’école aux grands singes, conférence spectacle sur la thématique de l’ennui du corps à l’école, en tournée dans les lycées de Paris et d’Aubervilliers, La maison dans la forêt, texte de théâtre pour enfants, en tournée, La vie difficile et joyeuse d’Ismaël Dupont, conférence spectacle tous publics, Bluub Ixelles, Laboratoires d’Aubervilliers Paris, Le pays des manteaux sauvages, texte de théâtre pour enfants co-écrit avec Michèle Moreau pour la Compagnie Faux comme il faut , L’empêchement, adaptation pour la scène du roman-feuilleton éponyme (Résidence d’auteur à la Chartreuse de Villeneuve-Les-Avignon en 2008) Présentations publiques sous forme de perfomances/installation au Festival Vrak (L’l) et à La Bellone, Une jeune femme disparaît, spectacle d’initiation à l’art contemporain à destination des adolescents, commande du Mac’s (Musée des Arts Contemporains) , Mac’s, Le botanique, Le Pass, diverses classes d’adolescents de Bruxelles et de Wallonie, Le genévrier, adaptation théâtrale du conte de Grimm, paru aux Editions Lansman, L’homme de chambre, lu dans le cadre de Noël au Théâtre en décembre 2004, Nos pères, spectacle pour adultes, présenté aux Botanique, Halles de Schaerbeek, Centre Culturel de Boussu et Peruwelz, 2000.
Elle travaille actuellement à la rédaction d’un roman Rencontre avec des hommes blessés pour lequel elle a bénéficé d’une bourse d’aide à l’écriture la Bourse découverte (2016)
Elle travaille comme dramaturge, directrice d’acteurs pour divers projets (spectacles théâtraux, danse, fictions radiophoniques, performances, installations vidéo…)
Elle rédige également des articles critiques sur l’art et le théâtre pour les revues «Scènes », « Le Petit Cyrano » et « Soldes almanach».

Depuis 1997, elle donne régulièrement des cours, stages, ateliers de théâtre, d’expression verbale et d’écriture dans des écoles primaires, secondaires, professionnelles, académies privées, Conservatoire Royal ou par le biais de stages dans des institutions, en Belgique comme en France.


Les Lundis en coulisse

Le lundi, jour traditionnel de relâche dans les théâtres, les professionnels du spectacle peuvent se consacrer à d’autres choses qu’aux représentations – par exemple à la découverte de nouvelles pièces non encore éditées ou jouées.

C’est justement ce que proposent Les lundis en coulisse aux artistes de la scène, mais aussi à tous les amateurs de théâtre ! Venez découvrir par la lecture à haute voix de larges extraits de trois pièces fraichement écrites. Vous découvrirez combien cette approche spontanée s’avère être tout aussi captivante pour ceux qui prennent part à la lecture que pour ceux qui l’écoutent ! Si la découverte d’une pièce par une lecture à haute voix est, certes, un défi, il s’avère que cette démarche est tout aussi passionnante pour ceux qui s’y aventurent que pour ceux qui l’écoutent…

Le choix des pièces incombe pour chaque séance à un professionnel du théâtre, de l’écriture, de l’édition ou de la traduction, qui souhaite partager sa passion pour les écritures dramatiques d’aujourd’hui.

Les Lundis en coulisse s’adressent aux professionnels du spectacle, mais aussi aux amateurs curieux de nouvelles pièces. Et si vous souhaitez approfondir cette lecture, le Centre des Écritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles met les textes des nouvelles pièces belges à la disposition de chacun !

Le dispositif des Lundis en coulisse existe depuis 2002 à Lyon où il a été inventé par Gislaine Drahy, metteure en scène et directrice du Théâtre Narration. Il a été repris par le Théâtre de l’Aquarium à Paris en 2009/10 et par la jeune Compagnie Les Encombrants à Dijon en 2013/14. Nous remercions Gislaine Drahy de nous avoir permis d’organiser ces séances conviviales et enrichissantes en Belgique.

Les Lundis en Coulisse en Belgique, une initiative de Silvia Berutti-Ronelt, en coproduction avec ARTS2 - Conservatoire Royal de Mons, l'Atelier Théâtre Jean Vilar et le Centre d'études théâtral de l'UCL à Louvain-la-Neuve, le KVS, le Rideau de Bruxelles, la SACD, le Théâtre Liège, le Théâtre des Martyrs, le Théâtre National Wallonie Bruxelles et le Théâtre Varia. En partenariat avec le Centre d'Écritures Dramatiques - Wallonie Bruxelles.

 

En pratique

La séance aura lieu à la MEDAA (rue du Prince 87, 1050 Bruxelles), le lundi 16 septembre, de 14 à 18h.

L’entrée est libre mais la réservation est souhaitée à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

dimanche 18 août 2019 à 17:00
20:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD renouvelle son partenariat avec le Royal Festival de Spa. Toujours dans l'optique de renforcer la visibilité des œuvres, elle soutient le programme de lectures et rencontres du festival, une journée spéciale sera dédiée à la SACD et ses auteur.ice.s.


La SACD s’associe au Festival Royal de Théâtre de Spa en y soutenant les rencontres avec les auteur.ice.s et les lectures de leurs œuvres. Une journée spéciale SACD se déroulera le 18 août.

 

Programme

17h : représentation de Joséphina de la compagnie Chaliwaté
Prix SACD en théâtre gestuel

Au travers de jeux de mots et de gestes, d’ellipses et d’indices, une absente omniprésente, Joséphina, occupe l’espace… Que s’est-il passé trois mois plus tôt ? Au fil des partitions physiques, à demi-mot et à demi-geste, des fragments de vie et d’intimité sont dévoilés. Quelle piste suivre ou croire ? Empreintes gestuelles et traces sonores s’entremêlent, cherchant à révéler le fin mot de l’histoire…

 

18h30 : lecture de Quand tu es revenu, je ne t'ai pas reconnu de Geneviève Damas 

Lu par Karim Barras et Geneviève Damas
Une succession de matériaux, de dialogues, de mots d’amour, de récits, de poèmes autour de l’improbable retour d’Ulysse. Il y a d’abord un passé enfoui, une femme vit dans l’attente de son mari, à une époque où le travail des hommes passe avant tout, et surtout avant le bonheur des femmes. En miroir de ce couple fondateur, il y a Ulysse et Pénélope, ceuxlà même qui ont survécu à la séparation, à l’infidélité, au temps qui passe. Il y a enfin, deux personnages qui rejouent leur histoire amoureuse et tentent d’en sortir vainqueurs… Et si pour une fois la fiction l’emportait ?

 

Inscription et informations

L'entrée à la lecture est libre et sans réservation.

Pour Joséphina, réservation et ticket sur le site du festival : www.royalfestival.be ou 0800 24 140.

dimanche 11 août 2019 à 17:30
18:30
Lecture-spectacle : Le Mystère du Gant de Roger Depré

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Durant le Royal Festival de Spa, nous sommes partenaires d'une création inédite labellisée "vaudeville à table".


 

Deux comédiens font vivre les onze personnages d’un vaudeville, se perdent dans les didascalies et font les bruitages à la bouche.

L’envie de Léonard Berthet-Rivière était de créer un spectacle à partir de la lecture d’une pièce. Il revisite donc avec humour la forme de la lecture-spectacle et s’amuse à la mettre sens dessus dessous. Le mystère du gant est donc plus qu’une lecture, c’est une immersion dans l’univers délirant d’un vaudeville comme on n’en fait plus. Faites-vous plaisir, saisissez l’invitation.

 

Mise en voix : Léonard Berthet-Rivière

Lu par Léonard Berthet-Rivière et Fanny Cuvelier

Projet soutenu par La Chaufferie-Acte 1 et Le Corridor à Liège

 

Informations et inscriptions

Entrée libre sans réservation
Plus d'informations sur le site du festival : http://www.royalfestivalspa.be

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Lors du Royal Festival de Spa, nous sommes partenaire d'une lecture-spectacle autour du plaisir féminin… Une invitation à la sensualité !


 

Une exploration qui donne voix aux multiples facettes du désir et du plaisir féminin à travers des textes inédits et des extraits de textes d’autrices belges, spécialement rassemblés pour l’occasion. Un kaléïdoscope sensuel, aphrodisiaque, percutant, sans tabou. Du pur plaisir.

 

Textes : Myriam Leroy, Adeline Dieudonné, Stéphane Bissot, Isabelle Wéry, Véronika Mabardi, Joelle Sambi, Milady Renoir, Elisa Brune

Lus par Priscilla Addade, Stephane Bissot et Véronique Dumont

Son : Marc Doutrepont – Image : Sarah Hirtt – Dessin : Emilie Praneuf – Regard complice : Milady Renoir

Production Les Midis de la Poésie, en partenariat avec La Vènerie et Kissing Moon

 

Informations et inscription

Entrée libre sans inscription
Plus d'informations sur le site web du Festival : http://www.royalfestivalspa.be

 

lundi 15 juillet 2019 à 22:00
23:30

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


6 minutes 40 secondes pour convaincre, parler d’un projet, raconter une histoire… 11 projets se racontent en 20 images x 20 secondes : mini conférences, pitches de projet, performances éclair…. Ils.elles recherchent des partenaires pour développer ces projets : pourquoi pas vous ?!


PechaKucha ? 20 images x 20 secondes pour convaincre, parler d’une création, esquisser une mise en scène, dévoiler un synopsis, faire une performance éclair…


13 auteurs, autrices et compagnies (se) racontent en 6 minutes 40 secondes : ils ont le sens du rythme, ils aiment raconter des histoires, ils sont des bêtes de scène et ils vont vous le prouver dans cette séance de pitching visuelle, dynamique et ludique !

 

Les projets

La SACD en Belgique est fière d’inviter les professionnel.le.s à découvrir ces artistes et la diversité de leurs univers. Au programme, les projets :

 

- Raphaëlle Bouvier et Roman Gigoi pour et si vous y croyez assez, peut-être il y aura un poney

- Geoffrey Coppini pour Vedette(s)

- Anthony Foladore et Hugo Van De Plas pour Je suis une histoire 

- Sébastien Hanesse pour Suzanne

- Patrick Masset pour Les Assassins

- Lorette Moreau pour On va bâtir une île et élever des palmiers (co-écrit avec Axel Cornil)

- Antoine Neufmars pour Plan de table

- Violette Pallaro pour Un Loup pour l’homme

- Laurent de Richemond pour La Secte

- Esther Sfez et Paul Mosseray du Collectif Hold Up pour Another brick in the wall

- Emmanuel Texeraud pour Boccaperta

 

Ils.elles recherchent des partenaires pour développer ces projets : pourquoi pas vous ?!

En pratique

La séance aura lieu le lundi 15 juillet à 22h dans le jardin du Théâtre des Doms.
L'entrée est gratuite mais la réservation est obligatoire, en écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Une séance professionnelle proposée par les Doms et la SACD en Belgique. 


Powered by PechaKuchaTM.

samedi 13 juillet 2019 à 18:30
20:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD s’allie une nouvelle fois à la RTBF dans le cadre de l’enregistrement d’une pièce radiophonique. Celle-ci sera enregistrée en direct du Jardin des Doms à Avignon et sera retransmise dans Par Ouï-dire sur La Première (les 15 et 16 juillet).


 

Après une collaboration en 2018, la SACD et la RTBF se retrouvent une nouvelle fois lors du Festival d’Avignon pour un enregistrement sonore qui s’annonce de haute qualité. C’est la pièce radiophonique Dream job(s) d’Alex Lorette qui a été choisie pour être interprétée et retransmise sur La Première et Auvio. Des comédien.ne.s feront vivre le texte au cœur du Jardin des Doms, pour une soirée inoubliable.

 

Dream job(s) est une pièce pour 6 personnages qui parle du parcours d'une femme dans le monde du travail, une femme dont la formation et le parcours ne sont pas en phase avec les attentes de ce monde du travail. Sa lente déchéance amènera à la révolte.

 

Le texte d’Alex Lorette a déjà reçu les honneurs en Belgique et en France, avec le Prix des Metteurs en scène « en » et « hors » Belgique 2017-2018, il a aussi été sélectionné aux Journées des Auteurs de Lyon (2018) et a été lauréat de l’aide à la création ARTCENA (Paris 2018). Dream job(s) a aussi été l’objet de plusieurs lectures publiques.

 

Inscription

La séance d'enregistrement en public aura lieu le samedi 13 juillet de 18h30 à 19h30, dans le Jardin du Théâtre des Doms. L'entrée est libre mais la réservation est souhaitée, en nous écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Elle sera retransmise dans l'émission Par Ouï-dire les 15 et 16 juillet à 22h.

Il s’agit d’une production Par Ouï-dire – La Première, Jour de Relâche – La Trois en partenariat avec la SACD et avec le soutien de WBI.

 

lundi 17 juin 2019 à 20:00
23:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Afin de terminer la saison en beauté, nous vous proposons une séance Best-Of pour notre dernier Lundi des Auteurs et des Autrices : le 17 juin 2019 à 20h à l’Aventure, seront projetés des films primés par la SACD et la Scam dans différents festivals. Des œuvres de tous genres qui dressent un beau panorama de la création à la belge : venez les applaudir et rencontrer les auteurs !


 

Les Films

Documentaire ou fiction, live ou animation, ces films ne se ressemblent que par leur grande qualité ! 

- The Way Back de Maxime Jennes et Dimitri Petrovic
Prix Scam du Meilleur Scénario au Festival Millenium 2019

Hussein a franchi terres, mers et frontières pour arriver à Bruxelles depuis Bagdad. Un an après, il décide de refaire le chemin à l’envers. De Bruxelles jusqu’à Athènes, Hussein nous emmène sur la route de milliers de migrants donnant la parole aux oubliés.

66' - 2019 - Les Meutes

 

- Robo de Leo Becker
Prix des Auteurs SACD au Festival Anima 2019

Une curieuse rencontre entre un robot géant et un gratte ciel à Bruxelles.

2'45" -  2018 - Atelier de production de la Cambre ENSAV

 

- Provence de Kato de Boeck
Grand Prix National SACD au Brussels Short Film Festival 2019

Pendant les vacances d'été, Camille (11 ans) et son frère Tuur (15 ans) explorent leur nouveau camping en Provence. Lorsqu'ils rencontrent deux adolescentes néerlandaises, l'admiration de Camille pour son frère se transforme en jalousie. L’insouciance des vacances fait place à l’éveil de l’adolescence.

21'53" -  2018 - RITCS

 

 

Nous organiserons une seconde projection en septembre afin de diffuser les autres films primés par les deux sociétés d'auteur.ice.s !

 

 

En pratique

La soirée aura lieu le lundi 17 juin à 20h au Cinéma Aventure (Galerie du Centre, Rue des Fripiers 57, 1000 Bruxelles). Les auteur.ice.s seront présent.e.s pour une discussion après la projection, à l’issue de laquelle un verre sera offert.

Comme d’habitude, la soirée est gratuite et ouverte à tous, mais la réservation est indispensable. Pour venir il suffit de réserver votre place en écrivant à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

Image : Robo de Leo Becker, Prix SACD au Festival Anima 2019.

lundi 20 mai 2019 à 20:00
23:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


À l'occasion du Festival international du film d'animation d'Annecy, nous vous proposons un focus sur le cinéma d’animation pour le Lundi des Auteurs et des Autrices du 20 mai. Au programme, de nombreux films belges sélectionnés dans ce prestigieux Festival...


Delphine Renard du studio d'animation Zorobabel sera là pour présenter la soirée !


Au programme

- Nuit Chérie de Lia Bertels 

En plein hiver, au pays du Yéti, un ours n'arrive pas à s'endormir. Il pense trop et broie du noir. Lorsqu'un singe blanc lui propose d'aller manger du miel chez sa tante pour se changer les idées. Une belle et entrange nuit s'ouvre alors à eux et l'ours réalise qu'il a bien fait de ne pas s'endormir.

13'46'' - 2018 - Ambiances... asbl

- Grand Loup & Petit Loup de Rémi Durin 

Grand Loup vit seul et bienheureux au pied de son arbre quand il voit surgir un beau matin un Petit Loup bien décidé à lui tenir compagnie. Mais Grand Loup n’a que faire de compagnie. Il tient à son calme et à ses petites habitudes. Enfin, c’est ce qu’il croit…

13'59'' - 2018 - Arnaud Demuynck pour La boîte,.. Productions

 

- Récit de soi de Géraldine Charpentier 

Lou se raconte, son rapport au genre, aux vêtements et à d’autres marqueurs incontournables, alors que les représentations non binaires sont rares.

4"53 - 2018 - Atelier de Production de la Cambre asbl

- Panique au village “La foire agricole” de Vincent Patar et Stéphane Aubier 

A force de travail et d’abnégation, Indien et Cowboy ont brillamment réussi leurs examens scolaires.
En récompense, Cheval leur a acheté des tickets VIP pour la Grande Foire Agricole.
Alors qu’il sort du salon pour aller chercher les billets, Cheval glisse sur un skateboard qui traînait là et tombe lourdement sur la tête.
Résultat, Cheval se retrouve amnésique à l’hôpital et ne se souvient plus du tout où il a caché les tickets.
Pour Indien et Cowboy commence une course contre la montre pour essayer de mettre la main sur les précieux sésames…

26" - 2019 - Panique! - Autour de Minuit

 

- Vos en Haas “Birthday” de Tom Van Gestel et Mascha Halberstad 

Série pleine d'humour et d'imagination à propos d'un étonnant groupe d'animaux qui vivent tous ensemble dans une forêt.
Diffusion du premier épisode.

10"47 (premier épisode) - 2018 - Submarine, Walking the Dog, JEP Animation

En pratique

La soirée aura lieu le lundi 20 mai à 20h au Cinéma Aventure (Galerie du Centre, Rue des Fripiers 57, 1000 Bruxelles).

Les réalisateur.ice.s sont invité.e.s à intervenir pour une discussion avec le public après la projection, puis un verre sera offert.

Comme d’habitude, la soirée est gratuite et ouverte à tous et toutes, mais la réservation est indispensable : pour venir il suffit de réserver votre place en écrivant à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

lundi 29 avril 2019 à 20:00
22:30
Lundi des Auteurs et des Autrices : spécial radio

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Pour mettre à l’honneur deux prix attribués par notre société soeur, la Scam en 2018, nous organisons conjointement une séance d’écoute au programme de haut vol. Ça se passe le 29 avril à 20h au Cinéma Aventure.


 

Nous avons demandé à Jeanne Debarsy et Pascale Tison, respectivement Prix Scam Radio et Prix d’honneur de la Scam de choisir une de leurs œuvres pour cette séance d’écoute. Elles viendront présenter leurs objets sonores et répondre aux questions du public, ainsi que Maël G. Lagadec, co-réalisateur. Carine Demange, réalisatrice radio et animatrice sur Radio Campus Bruxelles, viendra présenter la soirée.

Cet événement est gratuit et accessible à toutes et tous sur inscription dans la limite des places disponibles.

 

Le programme

La première fois que je suis devenu fou(le)
Récit d’une tentative d’évasion
De Jeanne Debarsy et Maël G. Lagadec, d’après un texte anonyme.
Durée : 45 minutes
Année de production : 2017

“Je pénétrais dans un champs de conscience qui m’était jusqu’alors interdit ou caché et je n’y reconnaissais rien. J’ai eu l’impression vertigineuse d’accéder à un nouvel étage de mon être. Je ne savais pas si j’étais mort ou si je venais de naître. Tout y était inouï et incertain. Je ne pouvais plus interpréter ce que je ressentais. J’avais un nouvel univers à déchiffrer dont chaque signe était un miroir de ma perplexité.
Je me suis dit, ou plutôt cela s’est dit à travers moi :
Ma folie est le dernier rempart entre moi et une liberté totale.
Qui cédera le premier ? Le rempart ? Moi ? Ou la Liberté ?”

La fiction a été produite par Babelfish asbl. Avec le soutien du Fond Gulliver, de l’acsr et du Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Jeanne Debarsy
Jeanne Debarsy est sortie de l'IAD en 2007 où elle a suivi une formation d’ingénieure du son. Elle travaille dans les différents domaines du son et collabore avec de nombreux acteurs du monde du spectacle, du cinéma, de la radio, de la musique, de la création. Elle se passionne tout particulièrement pour le média radiophonique car celui-ci lui procure une liberté d’action et d’expression précieuse à ses yeux. Nourrissant une envie grandissante de mettre en ondes ses propres idées, elle réalise son premier documentaire radiophonique en 2011 "Ino Vaovao Mada ?" où elle mêle sa passion du voyage et de la rencontre à celle de la musique et du son. “La première fois que je suis devenu fou(le)” est sa première fiction radiophonique, elle l’a co-réalisé avec Maël G. Lagadec.

Maël G. Lagadec
Maël se passionne pour le son et l’image dès son plus jeune âge. A 19 ans, il obtient son diplôme en ingénierie vidéo en France. Il fait ensuite ses armes en tant que caméraman en Inde et co-écrit un livre sur le handicap dans les campagnes indiennes.
Durant quelques années, il parcourt l'Asie, l'Afrique et l'Amérique doté de son appareil argentique. Ces voyages au sein de cultures traditionnelles seront pour lui une grande source d’inspirations pour la suite.
En 2005, Il s’installe photographe et réalisateur à Bruxelles, ce qui lui permet de rencontrer de nombreux artistes de la scène belge. Approfondissant ses connaissances en photo avec Pierre Radisic à l’école des Arts d’Ixelles, il entame un travail photographique sur le corps.
En 2012 à l’est de la Turquie, il réalise la série photographique "At the mercy of fate" sur les églises dévastées lors du génocide arménien.
En 2016, Il réalise un court-métrage de fiction dénonçant les violences sexuelles à l’Est de la RDC : "GIRL FACT" est actuellement sélectionné dans plusieurs festivals autour du monde.
Aujourd’hui, Maël se tourne vers le monde du sens : il co-réalise en 2017 avec Jeanne Debarsy la fiction sonore "La première fois que je suis devenu foule", Une œuvre subjective et immersive qui interroge sur l‘extrême lucidité d’un certain état de folie.

 

Lux Aeterna : les expériences de mort imminente (première partie)
La série Lux Aeterna évoque en plusieurs volets les relations à la mort
De Pascale Tison (Par Ouï-dire, La Première, RTBF)
Durée : 57 minutes
Année de production : 2018

Les premiers volets abordaient les questions de l’accompagnement des mourants et des relations avec les morts. Dans le dernier, il s’agit de raconter des expériences de morts imminentes.

Ils sont plusieurs à avoir vécu une expérience de mort imminente, une EMI (ou NDE, Near Death Experience, en anglais) L'expérience de mort imminente, c'est une mort clinique dont on revient. Elle s'accompagne d'éléments récurrents comme une grande lumière blanche, un tunnel, une expérience de décorporation, des rencontres avec des défunts, une source de paix ou d'amour. Tous ces éléments ne sont pas toujours là ou n'apparaissent pas toujours dans le même ordre.

Michèle-Anne De Mey, chorégraphe, en a tiré un magnifique spectacle, conçu avec Jaco Van Dormael, Amor. Après sa très longue EMI, Jean-Yves Leloup, prêtre, philosophe et écrivain, se convertit, commence ses recherches spirituelles et rejoindra les Dominicains à Toulouse avant de devenir prêtre orthodoxe. Jean-Claude Neckelbrouck, directeur photo, vit un grand calme qui le trouble et trouble ses convictions. Jean-Jacques Charbonnier, médecin anesthésiste et Sylvie Dethiollaz, docteure en biologie moléculaire, livrent, eux, une approche scientifique.

Ce documentaire sonore a été réalisé dans le cadre de l’émission Par Ouï-dire de La Première (RTBF).

Pascale Tison
Après des études en Philosophie et Lettres aux universités de Liège puis de Paris VII, c'est comme journaliste que Pascale Tison a écrit ses premiers textes sur le théâtre, l'art et la danse.
Son amour des mots l'amène à une audition de cinéma à l'issue de laquelle elle travaillera comme comédienne avec Jacques Doillon et Marion Hänsel.
Ses deux pièces de théâtre, La rapporteuse et La chute des âmes, publiées chez Lansman et qu'elle a elle-même portées à la scène, ont respectivement reçu le prix Promotion-théâtre et le prix Charles Plisnier. La mélancolie du libraire, créée à Dunkerque dans une mise en scène signée Vincent Goethals, est sa troisième pièce, publiée chez Lansman.
Son premier roman, Le velours de Prague (Les éperonniers) est finaliste au prix Rossel 1996. Son deuxième roman, La joie des autres, est publié en 2002 aux éditions L'esperluète.
Sa dernière pièce de théâtre Dis-moi que je t'aime est publiée chez Emile Lansman en 2004 et a été donnée plusieurs fois en lecture.

Elle est aujourd'hui réalisatrice à la RTBF où elle est responsable de la création radiophonique sur La première, dans ce cadre, elle est productrice de l'émission "Par Ouï-Dire".
Pour la radio, elle a obtenu deux fois le Grand Prix Paul Gilson de la Communauté des Radios Francophones Publiques pour L'ombre du son en 1997 et Parole donnée aux animaux en 2000.

 

Informations pratiques

En présence des réalisatrices et du réalisateur.


Le 29 avril 2019 à 20h au Cinéma Aventure (Rue des Fripiers - 1000 Bruxelles)
Inscription avant le 28 avril à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec comme objet “LDAA 29 avril”.

Photographie : (c) Maël G. Lagadec
vendredi 08 mars 2019 à 20:30
22:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Jouer avec la nourriture c’est mal, mais si c’est en dessin animé, on peut ! Des autrices se livrent à une battle animée sur le thème de la cuisine, organisée par la SACD avec Zorobabel et Caméra Etc dans le cadre du festival Anima le 8 mars à 20h30 à Flagey. On passe à table !


La Battle

La bonne chère au banc titre : c’est ce que proposeront une brochette d’autrices talentueuses et prêtes à démontrer leur maestria pour animer en direct en utilisant diverses techniques 2D comme les papiers découpés ou le dessin animé, sur le thème gourmand et inspirant de la nourriture dans tous ses états.

Elles s’amuseront en duel et en musique dans une performance live unique en son genre !


Une séance concoctée par Delphine Renard de Zorobabel avec les autrices :

. Claudia Cortes Espejo
. Lora D'Addazio
. Violette Delvoye
. Jacinthe Folon
. Maëva Jacques
. Aline Quertain
. Sylwia Szkiladz

Mise en musique : DJ Bon Goût
Installation et scénographie : Simon Médard pour Caméra Etc.


En pratique

La séance aura lieu le vendredi 08 mars à 20h30 dans le Studio 1 de Flagey.
Durée totale : environ 1h30’
Performance en direct, sans dialogues.

Des places sont réservées aux membres de la SACD, pour en bénéficier merci d'écrire à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 5 mars.

 

image © Zorobabel

jeudi 13 décembre 2018 à 17:30
19:30

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD proposait à des auteurs et autrices d’intervenir dans le cadre de l’exposition consacrée à Chris Marker à BOZAR. C’est ainsi que le cinéaste Patrick Taliercio vous invite à un échange dialogué, déambulé et fertile dans l'exposition, le 13 décembre : à ne pas louper !


 


La proposition

Le chat du conférencier a déchiré ses notes.

Vous êtes invités à tenter de les recomposer avec lui après votre visite de l'exposition. Des fragments de texte vous seront distribués à votre arrivée ainsi qu'un appareil de prise de vue si vous avez oublié le vôtre.


L'auteur

Patrick Taliercio fait ses premières armes de cinéaste avec la caméra super 8 paternelle à 13 ans. Il passe un bac artistique qui lui permet de réaliser ses premiers essais documentaires inspirés de ce qu'il voit au tout nouveau festival Vue sur les docs (devenu FID).
Après des études de philosophie, il intègre l'ESAV (Ecole Supérieure d'Audiovisuelle) de Toulouse où il se spécialise dans le son puis rejoint en 2000 la section réalisation de l'INSAS (Institut des Arts du spectacle) de Bruxelles où il réside désormais.
Il travaille à des documentaires sonores et visuels, il est également critique et pédagogue.


En pratique

. 17h30 : rdv à BOZAR pour un mot d'accueil et d'explication du déroulé de la séance
. 17h45 : visite participative de l'exposition (avec prises de vues, de sons par les visiteurs)
. 19h00 : rdv dans l'Iceberg pour partager et échanger sur le matériau collecté

Info : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Mais aussi...

Trois autres interventions sont prévues dans ce cadre :
. le 29/11 à 19h : un hommage "ASMR" à Guillaume le chat, performé en chair et ligne par Lucille Calmel ;
. le 06/12 à 19h : un mélange de conférence et de stand-up d'Edgar Szoc ;
. du 11 au 14/12 toute la journée : visites individuelles et masquées, accompagnées par un Argonaute, un membre d'un collectif étudiant de l'ERG participant à l'Iceberg.

mardi 11 décembre 2018 à 19:00
19:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD proposait à des auteurs et autrices d’intervenir dans le cadre de l’exposition consacrée à Chris Marker à BOZAR. C’est ainsi que les membres du collectif Arg vous invitent des visites guidées individuelles et « à l'aveugle » à l'intérieur de l'exposition.


 

 

La visite guidée

Les visiteurs se présentent à l'entrée de Bozar et un par un ils sont invités par un membre d’Arg à mettre sur leurs yeux un masque opaque, inspiré de celui de La Jetée, et à suivre leur guide qui les tient par le bras.

S'ensuit une visite d’une dizaine de minutes durant laquelle le visiteur découvrira pour la première fois l'exposition plongé dans le noir. Le guide, lui, l'emmènera au(x) lieu(x) qu'il aura choisi, et commentera différents éléments tout en les raccordant à sa propre mémoire et à son expérience personnelle. Occasionnellement, le guide pourra inciter le visiteur à retirer son masque quelques secondes face à un élément précis pour provoquer un « instantané » de vision avant de replonger dans le noir.

À l'issue de la visite, le spectateur sera raccompagné à l'entrée et pourra ensuite visiter l'exposition de manière autonome, et redécouvrir l’espace après y avoir eu accès de manière parcellaire, située et partielle.

Cette visite subjective questionnera notamment le fonctionnement de la mémoire, sa dimension fragmentaire, narrative mais aussi composite. Elle ne sera pas envisagée comme un monologue mais bien comme un dialogue entre le visiteur et son guide, les remarques du premier alimentant et transformant l'expérience du second. En fonction des cas, le commentaire portera sur le vécu du guide, du visiteur, leurs perceptions respectives, toujours mises en lien avec l'univers de Chris Marker. Lui dont les images semblent entrer directement en résonance avec notre inconscient, relayant et constituant une mémoire troublante, à cheval entre intimité individuelle et imaginaire collectif.

 

Arg et les Argonautes

Arg (Animation Research Group) est un collectif d'artistes qui travaille depuis plusieurs années autour des sujets de la mémoire, de l’archive et du cinéma d'animation. Il est composé de :

Anton Henne a grandi dans le cinéma d’animation et a participé à de nombreux court-métrages à l'Atelier Zorobabel. Il a étudié à l’erg de 2011 à 2016. Il est parti en Erasmus au MOME (Budapest). Il a travaillé au festival de dessin animé Anima et pour le festival du documentaire FATP, pris part à l’élaboration de application Walking the edit, ainsi qu’à de nombreux autres projets animés tels que la série Quand j’étais petit(e), je croyais que… Il a réalisé des court-métrages, bd, jeux de société, site web... Son travail actuel tourne autour de différentes problématiques : l'haptique en art, la mémoire affective et l'animation tactile.

Olivia Molnàr est née en Italie le 7 Novembre 1990. Elle fait ses études à Venise, à la faculté de Arts visuels et du spectacle (IUAV), en suite elle se spécialise en Narration spéculative à l'ERG. Son travail se concentre sur les thématiques de la mémoire, individuelle et collective. Son film de fin d'étude, Le Dossier de Mari S. a été présenté dans plusieurs festivals, dont le Torino Film Festival, où il a reçu le prix meilleur court-métrage.

Myriam Raccah, franco-italienne, nait en 1987. Elle fait des études de violoncelle au conservatoire de Bologne et d'histoire de l'art au sein des universités de Bologne et de Berlin. En 2010 elle emménage à Bruxelles, où elle étudie la réalisation à l'INSAS et se spécialise en « Narration Spéculative » à l'erg. Son travail s'articule entre différentes pratiques : cinéma, vidéo, écriture, création sonore...

Alexander Schellow s’intéresse aux relations d’espace, d’action, aux processus de perception et de recueillement à la jonction de l’art et de la recherche scientifique. Son travail s'articule notamment autour des relations entre les pratiques de la mémoire et les différentes conceptions de l'archive. Récemment, la notion d’« animation développée » a pris une place centrale dans sa recherche, qu’il mène entre autres avec la philosophe Catherine Perret.

Né à Bruxelles en 1984, Nicolas Wouters est licencié en communication (UCL) et titulaire d'un master en écriture de scénario (IAD). En 2009, il intègre durant 3 ans l'option BD de l’institut Saint Luc à Bruxelles, durant lesquelles il écrit le scénario de son premier ouvrage Les Pieds dans le béton (Sarbacane). Il travaille pendant 2 ans à Zurich pour le festival de Bande Dessinée / Arts Contemporains Fumetto, fréquente l'atelier du magazine STRAPAZIN et travaille comme illustrateur et scénariste. En 2015 il expose ses dessins et peintures à Leipzig, puis publie en 2016 deux autres BD : Exarcheia – L'orange amère (Futuropolis) et Totem (Sarbacane).

 

En pratique

L'expérience est proposée du 11 au 14 décembre à BOZAR, elle dure environ 1h.

Merci de réserver vos places directement auprès des membres d'Arg : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Sur demande, la SACD offre aussi quelques entrées à  ses membres.


Mais aussi...

Trois autres interventions sont prévues dans ce cadre :

. le 29/11 à 19h : un hommage "ASMR" à Guillaume le chat, performé en chair et ligne par Lucille Calmel ;
. le 06/12 à 19h : un mélange de conférence et de stand-up d'Edgar Szoc ;
. le 13/12 à 18h30 : une visite guidée dispersée et participative avec Patrick Taliercio ;

jeudi 06 décembre 2018 à 19:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD proposait à des auteurs et autrices d’intervenir dans le cadre de l’exposition consacrée à Chris Marker à BOZAR. Edgar Szoc invite à une performance mi conférence mi stand-up autour de la phrase de Marker : « L’humour est la politesse du désespoir », le 6 décembre à 19h.


 


Chris Marker : Apprendre à ne pas être là

« L’humour est la politesse du désespoir. » Bien que fréquemment attribuée à Vian, Wilde, Hugo ou Duhamel, la phrase est en réalité de la plume de Chris Marker – un Marker qui aurait sans doute apprécié à sa juste valeur l’« intraçabilité » de sa citation et la pluralité des attributions.
C’est de cette phrase que partira la conférence/performance « Chris Marker : Apprendre à ne pas être là », en s’appuyant sur l’hypothèse qu’ironie et mélancolie sont les deux faces d’une même volonté de disparaître ou, à tout le moins, de « ne pas être là ».

Depuis sa fascination de jeunesse pour les écrits de Giraudoux jusqu’à sa passion pour Second Life, en passant par ses œuvres plus directement politiques, Marker n’a en effet pas arrêté d’essayer de disparaître ou en tout cas de semer le brouillard sur les éléments prétendument objectifs qui permettraient de l’identifier (pratique du/des pseudonyme(s) ; refus d’être pris en photo ; fausses informations sur son lieu de naissance ; dissolution dans le collectif, etc.).
Dans cette manière de ne pas être là ou de ne pas vouloir « être repéré », se manifestent de manière quasiment indistincte des caractéristiques relevant de l’ironie et de la mélancolie, du jeu et de la fuite.


L'auteur, Edgar Szoc

Économiste et romaniste, Edgar Szoc se sent aussi mal à l’aise avec les chiffres qu’avec les lettres, comme en attestent ses chroniques régulières dans le cadre de l’émission « C‘est presque sérieux » sur La Première.


En pratique

La performance (d'une durée approximative de 45 minutes) aura lieu le 6 décembre à 19h, en marge de l’exposition Chris Marker à Bozar, dans le cadre d’Iceberg.

40 places sont disponibles, l'entrée est gratuite mais la réservation est indispensable auprès de Zoi Fulidu à BOZAR : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..


Mais aussi...

Trois autres interventions sont prévues dans ce cadre :

. le 29/11 à 19h : un hommage "ASMR" à Guillaume le chat, performé en chair et ligne par Lucille Calmel ;
. le 13/12 à 18h30 : une visite guidée dispersée et participative avec Patrick Taliercio ;
. du 11 au 14/12 toute la journée : visites individuelles et masquées, accompagnées par un Argonaute, un membre d'un collectif étudiant de l'ERG participant à l'Iceberg.

jeudi 29 novembre 2018 à 00:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD proposait à des auteurs et autrices d’intervenir dans le cadre de l’exposition consacrée à Chris Marker à BOZAR. C’est ainsi que la performeuse Lucille Calmel vous invite à découvrir l’expérience Nepeta tv : une performance ASMR pour chats, en chair en ligne, le 29 novembre : save the date !


 

Vous ne pouviez pas être à Bozar, ou vous souhaitez revivre l'expérience ? Regardez le live sur la chaîne Youtube de Lucille Calmel, ou venez le découvrir du 11 au 14 décembre dans l'Iceberg !

Une performance en chair et en ligne

Nepeta tv

Au sein de l’exposition, Lucille Calmel performera en ligne en l’hommage de Guillaume, le chat chéri de Chris Marker, et ses comparses félins morts et vivants, en live et en vidéo inspirée des Youtube ASMR.

Jouant à la fois sur le codes des vidéos ASMR et des vidéos de chat qui pullulent sur internet, elle propose une forme où interviendront des actions pour chats, réalisées lentement, avec douceur : caresser, brosser, faire jouer calmement etc., à grand renfort d’accessoires pour chats (jeux, plumes, grelots, boulettes de papier, brosse à poils…)

ASMR ?

ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response, que l'on peut traduire par « réponse sensorielle autonome culminante ») est un sigle qui décrit une sensation distincte, agréable et non sexuelle de picotements ou frissons au niveau du crâne, du cuir chevelu ou des zones périphériques du corps, en réponse à un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif.
Cette sensation est induite typiquement lors de séances chez le coiffeur où les manipulations du cuir chevelu, éventuellement ressenties comme sensuelles, interviennent de surcroît généralement dans un environnement calme.

On peut la ressentir en regardant des vidéos, dans lesquelles des personnes chuchotent, susurrent, maquillent, coiffent, caressent, créent des sons, tapent doucement au clavier… notamment pour apporter réconfort et sérénité à leurs visionneurs.

L'autrice, Lucille Calmel

Née en 1969 en France, Lucille Calmel est performeuse, metteuse en scène, autrice, artiste numérique, pédagogue, chercheuse et curatrice.

Elle a vécu à Montpellier où elle initie le collectif de performeuses Les trifides de 1990 à 1995, puis dirige pendant une dizaine d’années avec Mathias Beyler la compagnie théâtrale expérimentale myrtilles ainsi que .lacooperative , un lieu de recherche et de résidence transdisciplinaire. Depuis son arrivée à Bruxelles en 2005, elle développe des collaborations, recherches et programmations en chair et/ou en ligne autour de la performance, des poésie sonore et poésie visuelle, des musiques expérimentales et des scènes numériques.
Depuis 1990, son travail, en solo ou en collaboration, est accueilli dans de nombreux lieux et festivals et de multiples espaces et événements alternatifs et en ligne.

Lucille Calmel est également invitée à publier son travail en ligne, dans des livres, revues ou sur des supports sonores. Elle participe en tant que collaboratrice ou assistante à des œuvres et à des recherches avec des artistes et curateurs.
Artiste-enseignante-chercheuse au sein de PAMAL (Preservation & Art - Media Archaeology Lab) de 2014 à 2016, elle initie par ailleurs des laboratoires dont avec des filles (terrain de jeu web/scène).

Comme programmatrice/commissaire, elle développe des événements et expositions axés autour des musiques expérimentales & de la poésie sonore, de l’écriture, de la jeune création belge cinéma/vidéo/performance/arts numériques Elle est, entre autres, membre de SALOON exchange, un réseau de femmes du monde de l’art de Berlin, Vienne et Paris.

Elle enseigne l'art performance à l'école supérieure d'art d'Avignon de 2013 à 2015, à La Cambre depuis 2011 et la médiation culturelle à l'Université Paris-Est Marne-La-Vallée en 2017-2018, et est invitée à des jurys, séminaires, conférences et workshops dans de nombreuses universités et écoles d'art.

En pratique

La performance (d'une durée approximative de 45 minutes) aura lieu le 29 novembre à 19h, en marge de l’exposition Chris Marker à Bozar, dans le cadre d’Iceberg, en collaboration avec l'ERG. Elle sera diffusée simultanément sur Youtube.

RDV à 18h45 au desk d'accueil dans le vestibule de Bozar... si vous êtes en retard, suivez les panneaux jusqu'à l'entrée de l'Iceberg !

40 places sont disponibles, l'entrée est gratuite mais la réservation est indispensable auprès de Zoi Fulidu à BOZAR : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

La SACD offre aussi quelques entrées pour visiter l'exposition dans la foulée de la performance !


À suivre...

Trois autres interventions sont prévues dans ce cadre :

. le 06/12 à 19h : un mélange de conférence et de stand-up d'Edgar Szoc ;
. le 13/12 à 18h30 : une visite guidée dispersée et participative avec Patrick Taliercio ;
. du 11 au 14/12 toute la journée : visites individuelles et masquées, accompagnées par un Argonaute, un membre d'un collectif étudiant de l'ERG participant à l'Iceberg.