Skip to main content

Agenda

Agenda
vendredi 21 décembre 2018 à 14:00
18:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Famille, parentalité, couple, homosexualité, hétéronormativité, corps… les stéréotypes sont partout. Le 21 décembre, la SACD propose une rencontre pour discuter des stéréotypes dans les scénarios (de film ou de série) : comment les détecter, les éviter... ou les exploiter consciemment ?



La rencontre

Le cinéma et la télévision s’intéressent aux représentations des diversités dans les fictions et nombre de scénaristes souhaitent proposer des histoires et des personnages qui déjouent les clichés et les stéréotypes.

Mais est-ce si simple ? Alors que par nature le scénario met en œuvre des archétypes, alors que les stéréotypes procèdent de représentations parfois inconscientes, alors que les contre-stéréotypes sont parfois contreproductifs… la bonne volonté ne suffit pas toujours.

L’objectif de cette rencontre, conçue en collaboration avec l'ASA, est d’une part d’analyser les biais de genre avec des théoricien·ne·s de la question, mais aussi, à l’aide d’exemples concrets et de retours d’expériences, de proposer une « boîte à outils » qui permette aux scénaristes de mieux détecter ou déjouer les clichés et stéréotypes lors de l’écriture ou la relecture de scénarios.


Au programme

Nous proposons d’articuler l’après-midi en suivant la dynamique d’écriture des scénarios, pour aborder les différentes strates où peuvent se nicher les stéréotypes.

La séance sera introduite et modérée par Inès Rabadán, scénariste et réalisatrice, enseignante à l'ERG et ancienne Présidente du Comité belge de la SACD et Anne Vanweddingen, responsable de l'action culturelle de la SACD.

1. Les stéréotypes sociaux

Proposition d’un cadre théorique pour poser les termes du problème et permettre d’appréhender le phénomène.

-> Intervention la chercheuse Annalisa Casini.

2. La construction des personnages : que dit-on sur le monde à travers les personnages et leurs parcours ?

En amont de l’écriture, une fois le sujet et le concept définis, comment conceptualiser les personnages, leur caractérisation (genre, catégorie sociale, personnalité, aspirations…) et leurs trajectoires (rôle dans le récit et interactions avec les autres personnages) ?

-> Interventions du chercheur Mathieu de Wasseige sur les masculinités, et de 2 scénaristes témoins, Julien Gras-Payen et Anouchka Walewyck.

3. L’écriture de scénario : comment passer des intentions à la fiction ?

Comment maintenir ses propres exigences dans le processus de travail (dans le séquencier, la continuité dialoguée, le scénario), mais aussi face aux partenaires (coauteurs, producteurs, diffuseurs) ?

-> Interventions de la chercheuse Sarah Sépulchre sur les stéréotypes dans les séries, et de 2 scénaristes témoins, Mustafa Abatane et Laurent Brandenbourger.

Chaque séquence comportera un temps de discussion collective. Nous invitons les personnes présentes à prendre la parole, l'objectif étant de faire de cette séance un réel atelier qui fonctionnera sur l’intelligence collective.

Une véritable "writing room"

Vous avez été confronté à ces problématiques et avez trouvé une piste de réflexion, un outil, une pratique intéressante ? Venez nous en faire part ! Nous vous invitons à venir partager vos expériences, évoquer avec nous les solutions, les astuces, les ressources que vous utilisez, mais aussi vos réflexions, vos questions… L'objectif ? Faire de cette rencontre un vrai atelier de travail, très concret.

Les outils et bonnes pratiques qui se dégageront seront listés sur des post-it collés sur le mur au fur et à mesure ; chacun·e sera invité·e à s'en emparer.

En pratique

La rencontre aura lieu le vendredi 21 décembre de 14h à 18h à la SACD (c/o MEDAA 85 rue du Prince royal, 1050 Bruxelles).

L'entrée est libre mais la réservation est souhaitée.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

jeudi 13 décembre 2018 à 17:30
19:30

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD proposait à des auteurs et autrices d’intervenir dans le cadre de l’exposition consacrée à Chris Marker à BOZAR. C’est ainsi que le cinéaste Patrick Taliercio vous invite à un échange dialogué, déambulé et fertile dans l'exposition, le 13 décembre : à ne pas louper !


 


La proposition

Le chat du conférencier a déchiré ses notes.

Vous êtes invités à tenter de les recomposer avec lui après votre visite de l'exposition. Des fragments de texte vous seront distribués à votre arrivée ainsi qu'un appareil de prise de vue si vous avez oublié le vôtre.


L'auteur

Patrick Taliercio fait ses premières armes de cinéaste avec la caméra super 8 paternelle à 13 ans. Il passe un bac artistique qui lui permet de réaliser ses premiers essais documentaires inspirés de ce qu'il voit au tout nouveau festival Vue sur les docs (devenu FID).
Après des études de philosophie, il intègre l'ESAV (Ecole Supérieure d'Audiovisuelle) de Toulouse où il se spécialise dans le son puis rejoint en 2000 la section réalisation de l'INSAS (Institut des Arts du spectacle) de Bruxelles où il réside désormais.
Il travaille à des documentaires sonores et visuels, il est également critique et pédagogue.


En pratique

. 17h30 : rdv à BOZAR pour un mot d'accueil et d'explication du déroulé de la séance
. 17h45 : visite participative de l'exposition (avec prises de vues, de sons par les visiteurs)
. 19h00 : rdv dans l'Iceberg pour partager et échanger sur le matériau collecté

Info : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Mais aussi...

Trois autres interventions sont prévues dans ce cadre :
. le 29/11 à 19h : un hommage "ASMR" à Guillaume le chat, performé en chair et ligne par Lucille Calmel ;
. le 06/12 à 19h : un mélange de conférence et de stand-up d'Edgar Szoc ;
. du 11 au 14/12 toute la journée : visites individuelles et masquées, accompagnées par un Argonaute, un membre d'un collectif étudiant de l'ERG participant à l'Iceberg.

mardi 11 décembre 2018 à 19:00
19:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD proposait à des auteurs et autrices d’intervenir dans le cadre de l’exposition consacrée à Chris Marker à BOZAR. C’est ainsi que les membres du collectif Arg vous invitent des visites guidées individuelles et « à l'aveugle » à l'intérieur de l'exposition.


 

 

La visite guidée

Les visiteurs se présentent à l'entrée de Bozar et un par un ils sont invités par un membre d’Arg à mettre sur leurs yeux un masque opaque, inspiré de celui de La Jetée, et à suivre leur guide qui les tient par le bras.

S'ensuit une visite d’une dizaine de minutes durant laquelle le visiteur découvrira pour la première fois l'exposition plongé dans le noir. Le guide, lui, l'emmènera au(x) lieu(x) qu'il aura choisi, et commentera différents éléments tout en les raccordant à sa propre mémoire et à son expérience personnelle. Occasionnellement, le guide pourra inciter le visiteur à retirer son masque quelques secondes face à un élément précis pour provoquer un « instantané » de vision avant de replonger dans le noir.

À l'issue de la visite, le spectateur sera raccompagné à l'entrée et pourra ensuite visiter l'exposition de manière autonome, et redécouvrir l’espace après y avoir eu accès de manière parcellaire, située et partielle.

Cette visite subjective questionnera notamment le fonctionnement de la mémoire, sa dimension fragmentaire, narrative mais aussi composite. Elle ne sera pas envisagée comme un monologue mais bien comme un dialogue entre le visiteur et son guide, les remarques du premier alimentant et transformant l'expérience du second. En fonction des cas, le commentaire portera sur le vécu du guide, du visiteur, leurs perceptions respectives, toujours mises en lien avec l'univers de Chris Marker. Lui dont les images semblent entrer directement en résonance avec notre inconscient, relayant et constituant une mémoire troublante, à cheval entre intimité individuelle et imaginaire collectif.

 

Arg et les Argonautes

Arg (Animation Research Group) est un collectif d'artistes qui travaille depuis plusieurs années autour des sujets de la mémoire, de l’archive et du cinéma d'animation. Il est composé de :

Anton Henne a grandi dans le cinéma d’animation et a participé à de nombreux court-métrages à l'Atelier Zorobabel. Il a étudié à l’erg de 2011 à 2016. Il est parti en Erasmus au MOME (Budapest). Il a travaillé au festival de dessin animé Anima et pour le festival du documentaire FATP, pris part à l’élaboration de application Walking the edit, ainsi qu’à de nombreux autres projets animés tels que la série Quand j’étais petit(e), je croyais que… Il a réalisé des court-métrages, bd, jeux de société, site web... Son travail actuel tourne autour de différentes problématiques : l'haptique en art, la mémoire affective et l'animation tactile.

Olivia Molnàr est née en Italie le 7 Novembre 1990. Elle fait ses études à Venise, à la faculté de Arts visuels et du spectacle (IUAV), en suite elle se spécialise en Narration spéculative à l'ERG. Son travail se concentre sur les thématiques de la mémoire, individuelle et collective. Son film de fin d'étude, Le Dossier de Mari S. a été présenté dans plusieurs festivals, dont le Torino Film Festival, où il a reçu le prix meilleur court-métrage.

Myriam Raccah, franco-italienne, nait en 1987. Elle fait des études de violoncelle au conservatoire de Bologne et d'histoire de l'art au sein des universités de Bologne et de Berlin. En 2010 elle emménage à Bruxelles, où elle étudie la réalisation à l'INSAS et se spécialise en « Narration Spéculative » à l'erg. Son travail s'articule entre différentes pratiques : cinéma, vidéo, écriture, création sonore...

Alexander Schellow s’intéresse aux relations d’espace, d’action, aux processus de perception et de recueillement à la jonction de l’art et de la recherche scientifique. Son travail s'articule notamment autour des relations entre les pratiques de la mémoire et les différentes conceptions de l'archive. Récemment, la notion d’« animation développée » a pris une place centrale dans sa recherche, qu’il mène entre autres avec la philosophe Catherine Perret.

Né à Bruxelles en 1984, Nicolas Wouters est licencié en communication (UCL) et titulaire d'un master en écriture de scénario (IAD). En 2009, il intègre durant 3 ans l'option BD de l’institut Saint Luc à Bruxelles, durant lesquelles il écrit le scénario de son premier ouvrage Les Pieds dans le béton (Sarbacane). Il travaille pendant 2 ans à Zurich pour le festival de Bande Dessinée / Arts Contemporains Fumetto, fréquente l'atelier du magazine STRAPAZIN et travaille comme illustrateur et scénariste. En 2015 il expose ses dessins et peintures à Leipzig, puis publie en 2016 deux autres BD : Exarcheia – L'orange amère (Futuropolis) et Totem (Sarbacane).

 

En pratique

L'expérience est proposée du 11 au 14 décembre à BOZAR, elle dure environ 1h.

Merci de réserver vos places directement auprès des membres d'Arg : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Sur demande, la SACD offre aussi quelques entrées à  ses membres.


Mais aussi...

Trois autres interventions sont prévues dans ce cadre :

. le 29/11 à 19h : un hommage "ASMR" à Guillaume le chat, performé en chair et ligne par Lucille Calmel ;
. le 06/12 à 19h : un mélange de conférence et de stand-up d'Edgar Szoc ;
. le 13/12 à 18h30 : une visite guidée dispersée et participative avec Patrick Taliercio ;

lundi 10 décembre 2018 à 12:00
13:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


En partenariat avec Screen Brussels, la SACD propose à ses auteurs et autrices de l'audiovisuel de se rendre à Malmö en Suède les 14 et 15 janvier prochains, pour participer à des rencontres de co-production “entre voisins du Nord”, avec des scénaristes, réalisateurs·trices et producteurs·trices du Danemark et de Suède.



NB : La rencontre et les candidatures se faisant en anglais, l'appel à candidatures est disponible en langue anglaise exclusivement. Merci pour votre compréhension.


The project, "Inspired by Neighbours - Coproduction in Europe"

What

Today Co-production is a natural part of the financing puzzle for most producers. It is often an economic necessity when you are producing film and TV series to move out and work cross borders with co-production, regional funding or incentives. For the producer co-production between countries is often seen as challenging. It is often driven by economical needs, it can be difficult to cooperate in different countries with different systems and culture and it is hard to meet everyone’s, sometimes very different, interests and demands.

But this co-production day with Denmark, Belgium and Sweden is about trying to forget these structural challenges and to tackle creativity and narratives in an international perspective. It is about trying, for once, to put the economic discussion aside, and focus together on our common history in Europe, on the cultural differences and similarities in our countries and discuss and investigate how we can create original, international and genuine stories with each other and for a bigger market… and maybe come up with or at least plant a seed for some ideas for film or TV series that is based on these common European origins, histories and stories!

This session will work as a Think Tank with writers, directors and producers from each of the three countries, invited to collaborate creatively and discuss how to tell entertaining and important stories that cross cultures and nationalities without loosing out on their local identity and origin. Regional funders from Belgium, Denmark and Sweden will also explain how they work and what they are looking for, but the plan is also to discuss those subjects from various perspectives as eg. philosophical, historical, economic, political.

Where

Studio and Elite Hotel Adlon in Malmø, Sweden

When

14 & 15 january 2019

Who

. 10 Guests from Denmark
. 10 Guests from Sweden
. 20 Guests from Belgium, among which 4 authors (screenwriters and/or directors), 2 men and 2 women


How to apply

Written in English, each application must be comprised of:

. Company profile
. Short CV
. Selected filmography
. Projects in development
. Reason for participation
. Answer to the question: What makes you European?
. A Picture

Please send your application in only one file (word or pdf) to Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. before Monday 10 December 2018.

vendredi 07 décembre 2018 à 17:56
17:56

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD propose à ses membres de participer à leurs frais d’inscription à l’Académie André Delvaux, ce qui leur donne la possibilité de voter pour les prochains Magritte du Cinéma. Intéressé·e ? Faites-nous signe avant le 07 décembre !


 

L’Académie André Delvaux et les Magritte du Cinéma

 

L’Académie

L’Académie André Delvaux, du nom d'un des plus grands réalisateurs de l'histoire du cinéma belge, est un outil de promotion du cinéma belge francophone à l'échelle nationale et internationale. Elle organise notamment la Cérémonie des Magritte du Cinéma, dont la neuvième édition aura lieu le 2 février 2019.

Qui peut en faire partie ?

Nombre de professionnel·le·s belges du cinéma peuvent rejoindre l’Académie.
Parmi eux, les scénaristes (et coscénaristes, collaborateurs et collaboratrices aux scénarios ou dialoguistes) ainsi que les réalisateurs et réalisatrices ayant contribué, dans les cinq ans précédant leur demande d'admission à au moins un film de long ou de court métrage soutenu par le Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la FWB ou par Wallimage ou Wallimage/Bruxellimage et Screen.Brussels Fund, ou reconnu comme belge d'expression française par le CCA sont éligibles.

Pourquoi la rejoindre ?

En tant que membre de l’Académie, vous adhérez à son projet et vous recevez :
. Un accès personnel à la plateforme VOD des Magritte du Cinéma, qui regroupe l’ensemble des films en lice (plus de 80 longs métrages, documentaires et courts métrages belges sortis en salles, en Belgique, en 2017 et en 2018).
. Un droit de vote aux Magritte du Cinéma, lors des deux tours qui seront organisés en décembre et en janvier.


La proposition de la SACD

Encourager les auteurs et autrices à rejoindre l’Académie André Delvaux

La SACD invite les auteurs et autrices de l’audiovisuel à rejoindre l’Académie, et propose à celles et ceux qui le souhaitent de contribuer à leurs frais de cotisation à l’Académie André Delvaux, à hauteur de 25€ (sur un montant total de 50€).

En pratique

120 cotisations à tarif réduit sont mises à la disposition des auteurs et autrices membres de la SACD répondant aux conditions d’éligibilité de l’Académie.

Pour en bénéficier, il suffit de nous écrire à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 07 décembre 2018. Nous vous expliquerons alors les modalités.
Merci de bien vouloir noter que l’obtention de votre réduction n’est effective qu’une fois que vous aurez reçu la confirmation de la SACD.

Vous trouverez ici davantage d’informations sur les modalités d’inscription, l’Académie André Delvaux, les votes et la Cérémonie des Magritte du Cinéma. Vous pouvez aussi consulter le site www.lesmagritteducinema.com.

jeudi 06 décembre 2018 à 19:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD proposait à des auteurs et autrices d’intervenir dans le cadre de l’exposition consacrée à Chris Marker à BOZAR. Edgar Szoc invite à une performance mi conférence mi stand-up autour de la phrase de Marker : « L’humour est la politesse du désespoir », le 6 décembre à 19h.


 


Chris Marker : Apprendre à ne pas être là

« L’humour est la politesse du désespoir. » Bien que fréquemment attribuée à Vian, Wilde, Hugo ou Duhamel, la phrase est en réalité de la plume de Chris Marker – un Marker qui aurait sans doute apprécié à sa juste valeur l’« intraçabilité » de sa citation et la pluralité des attributions.
C’est de cette phrase que partira la conférence/performance « Chris Marker : Apprendre à ne pas être là », en s’appuyant sur l’hypothèse qu’ironie et mélancolie sont les deux faces d’une même volonté de disparaître ou, à tout le moins, de « ne pas être là ».

Depuis sa fascination de jeunesse pour les écrits de Giraudoux jusqu’à sa passion pour Second Life, en passant par ses œuvres plus directement politiques, Marker n’a en effet pas arrêté d’essayer de disparaître ou en tout cas de semer le brouillard sur les éléments prétendument objectifs qui permettraient de l’identifier (pratique du/des pseudonyme(s) ; refus d’être pris en photo ; fausses informations sur son lieu de naissance ; dissolution dans le collectif, etc.).
Dans cette manière de ne pas être là ou de ne pas vouloir « être repéré », se manifestent de manière quasiment indistincte des caractéristiques relevant de l’ironie et de la mélancolie, du jeu et de la fuite.


L'auteur, Edgar Szoc

Économiste et romaniste, Edgar Szoc se sent aussi mal à l’aise avec les chiffres qu’avec les lettres, comme en attestent ses chroniques régulières dans le cadre de l’émission « C‘est presque sérieux » sur La Première.


En pratique

La performance (d'une durée approximative de 45 minutes) aura lieu le 6 décembre à 19h, en marge de l’exposition Chris Marker à Bozar, dans le cadre d’Iceberg.

40 places sont disponibles, l'entrée est gratuite mais la réservation est indispensable auprès de Zoi Fulidu à BOZAR : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..


Mais aussi...

Trois autres interventions sont prévues dans ce cadre :

. le 29/11 à 19h : un hommage "ASMR" à Guillaume le chat, performé en chair et ligne par Lucille Calmel ;
. le 13/12 à 18h30 : une visite guidée dispersée et participative avec Patrick Taliercio ;
. du 11 au 14/12 toute la journée : visites individuelles et masquées, accompagnées par un Argonaute, un membre d'un collectif étudiant de l'ERG participant à l'Iceberg.

jeudi 29 novembre 2018 à 00:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


La SACD proposait à des auteurs et autrices d’intervenir dans le cadre de l’exposition consacrée à Chris Marker à BOZAR. C’est ainsi que la performeuse Lucille Calmel vous invite à découvrir l’expérience Nepeta tv : une performance ASMR pour chats, en chair en ligne, le 29 novembre : save the date !


 

Vous ne pouviez pas être à Bozar, ou vous souhaitez revivre l'expérience ? Regardez le live sur la chaîne Youtube de Lucille Calmel, ou venez le découvrir du 11 au 14 décembre dans l'Iceberg !

Une performance en chair et en ligne

Nepeta tv

Au sein de l’exposition, Lucille Calmel performera en ligne en l’hommage de Guillaume, le chat chéri de Chris Marker, et ses comparses félins morts et vivants, en live et en vidéo inspirée des Youtube ASMR.

Jouant à la fois sur le codes des vidéos ASMR et des vidéos de chat qui pullulent sur internet, elle propose une forme où interviendront des actions pour chats, réalisées lentement, avec douceur : caresser, brosser, faire jouer calmement etc., à grand renfort d’accessoires pour chats (jeux, plumes, grelots, boulettes de papier, brosse à poils…)

ASMR ?

ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response, que l'on peut traduire par « réponse sensorielle autonome culminante ») est un sigle qui décrit une sensation distincte, agréable et non sexuelle de picotements ou frissons au niveau du crâne, du cuir chevelu ou des zones périphériques du corps, en réponse à un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif.
Cette sensation est induite typiquement lors de séances chez le coiffeur où les manipulations du cuir chevelu, éventuellement ressenties comme sensuelles, interviennent de surcroît généralement dans un environnement calme.

On peut la ressentir en regardant des vidéos, dans lesquelles des personnes chuchotent, susurrent, maquillent, coiffent, caressent, créent des sons, tapent doucement au clavier… notamment pour apporter réconfort et sérénité à leurs visionneurs.

L'autrice, Lucille Calmel

Née en 1969 en France, Lucille Calmel est performeuse, metteuse en scène, autrice, artiste numérique, pédagogue, chercheuse et curatrice.

Elle a vécu à Montpellier où elle initie le collectif de performeuses Les trifides de 1990 à 1995, puis dirige pendant une dizaine d’années avec Mathias Beyler la compagnie théâtrale expérimentale myrtilles ainsi que .lacooperative , un lieu de recherche et de résidence transdisciplinaire. Depuis son arrivée à Bruxelles en 2005, elle développe des collaborations, recherches et programmations en chair et/ou en ligne autour de la performance, des poésie sonore et poésie visuelle, des musiques expérimentales et des scènes numériques.
Depuis 1990, son travail, en solo ou en collaboration, est accueilli dans de nombreux lieux et festivals et de multiples espaces et événements alternatifs et en ligne.

Lucille Calmel est également invitée à publier son travail en ligne, dans des livres, revues ou sur des supports sonores. Elle participe en tant que collaboratrice ou assistante à des œuvres et à des recherches avec des artistes et curateurs.
Artiste-enseignante-chercheuse au sein de PAMAL (Preservation & Art - Media Archaeology Lab) de 2014 à 2016, elle initie par ailleurs des laboratoires dont avec des filles (terrain de jeu web/scène).

Comme programmatrice/commissaire, elle développe des événements et expositions axés autour des musiques expérimentales & de la poésie sonore, de l’écriture, de la jeune création belge cinéma/vidéo/performance/arts numériques Elle est, entre autres, membre de SALOON exchange, un réseau de femmes du monde de l’art de Berlin, Vienne et Paris.

Elle enseigne l'art performance à l'école supérieure d'art d'Avignon de 2013 à 2015, à La Cambre depuis 2011 et la médiation culturelle à l'Université Paris-Est Marne-La-Vallée en 2017-2018, et est invitée à des jurys, séminaires, conférences et workshops dans de nombreuses universités et écoles d'art.

En pratique

La performance (d'une durée approximative de 45 minutes) aura lieu le 29 novembre à 19h, en marge de l’exposition Chris Marker à Bozar, dans le cadre d’Iceberg, en collaboration avec l'ERG. Elle sera diffusée simultanément sur Youtube.

RDV à 18h45 au desk d'accueil dans le vestibule de Bozar... si vous êtes en retard, suivez les panneaux jusqu'à l'entrée de l'Iceberg !

40 places sont disponibles, l'entrée est gratuite mais la réservation est indispensable auprès de Zoi Fulidu à BOZAR : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

La SACD offre aussi quelques entrées pour visiter l'exposition dans la foulée de la performance !


À suivre...

Trois autres interventions sont prévues dans ce cadre :

. le 06/12 à 19h : un mélange de conférence et de stand-up d'Edgar Szoc ;
. le 13/12 à 18h30 : une visite guidée dispersée et participative avec Patrick Taliercio ;
. du 11 au 14/12 toute la journée : visites individuelles et masquées, accompagnées par un Argonaute, un membre d'un collectif étudiant de l'ERG participant à l'Iceberg.

vendredi 23 novembre 2018 à 12:00
14:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


 En collaboration avec Lucille Calmel et Isabelle Bats, la SACD souhaite organiser une rencontre autour de la question "textualités et performance". Nous invitons les performers à la préparer ensemble autour d'un déjeuner le 23 novembre.


 


Le Cercle Spectacle vivant de la SACD

Le Cercle Spectacle vivant est la bannière sous laquelle la SACD met à l'honneur les autrices et auteurs des arts vivants.
Les déjeuners organisés dasn ce cadre ont pour objectif de créer des temps de rencontre qui vous sont dédiés, de nous permettre de mieux vous connaître et de voir ensemble comment nos outils et services pourraient mieux répondre à vos préoccupations.


En pratique

Le déjeuner aura lieu le vendredi 23 novembre 2018 à la Maison européenne des Auteurs et des Autrices (rue du Prince royal 87, 1050 Bruxelles).

Merci de bien vouloir confirmer votre présence avant le 20 novembre, en nous écrivant à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

mardi 30 octobre 2018 à 18:33

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Programme de rencontres sur la scénarisation de longs métrages de fiction de langue française et premier événement à réunir autant de partenaires de pays francophones, Atelier Grand Nord rassemble les scénaristes et consultants sélectionnés dans des paysages nordiques québécois. Candidatures ouvertes jusqu'au 30 octobre !


 

Atelier Grand Nord

Les objectifs

Atelier Grand Nord vise les objectifs suivants :
. discuter des scénarios de longs métrages de fiction dont l’écriture est déjà avancée, permettant d’apporter une vision extérieure sur le travail restant à faire ;
. favoriser et encourager l’échange entre auteurs professionnels de différents pays francophones sans contrainte financière et temporelle liée à la production ;
. confronter les idées et les points de vue des scénaristes ;
. créer des liens à long terme dans le but de travailler ensemble sur des productions ou coproductions futures.

Originalité du projet

Ce projet unique initié par le Québec est le seul événement à réunir autant de partenaires de pays francophones : la Belgique, la France, le Luxembourg, la Suisse et, encore cette année, des pays d’Afrique francophone. L’originalité de l’Atelier repose aussi sur les éléments suivants :
. l’Atelier se déroule entièrement en français ;
. il ne concerne que le long métrage de fiction ;
. il s’agit uniquement de discussions autour des scénarios, tant entre consultants et scénaristes, qu’entre les scénaristes eux-mêmes ;
. chaque scénariste et consultant participant aura lu tous les scénarios sélectionnés avant l’Atelier ;
. l’Atelier se déroule au Québec sur les bords de la rivière Outaouais.

Le déroulement

L’Atelier se déroulera du 23 au 31 janvier 2019. Durant une semaine, scénaristes et consultants discutent des scénarios.
Les journées se déroulent en deux étapes. D’une part, ont lieu les rencontres individuelles d’une durée de une à deux heures entre scénaristes et consultants, et d’autre part se tiennent des séances plénières.
Chaque scénariste rencontre individuellement trois consultants de nationalités différentes de la sienne. Les scénaristes travailleront en vase clos tout en profitant de moments de détente en pleine nature. Les discussions souligneront les qualités, les fragilités et les modifications à apporter à chacun des scénarios pour favoriser une réécriture structurée.

Les participants

L’Atelier accueillera un maximum de 14 scénaristes et 7 consultants. La répartition par pays est la suivante :
. Belgique : 2 scénaristes et 1 consultant,
. France : 4 scénaristes et 2 consultants,
. Luxembourg : 1 scénariste et 1 consultant,
. Suisse : 2 scénaristes et 1 consultant,
. Afrique francophone : 1 scénariste
. Québec : 4 scénaristes et 2 consultants.

Modalités de candidature

Admissibilité

. L’Atelier est réservé aux scénaristes et aux scénaristes-réalisateurs francophones. Les projets doivent être soumis par des individus et non par des entreprises. Toutefois, une option sur le scénario doit avoir été prise par un producteur associé à une société de production de la fédération Wallonie-Bruxelles.
. À des fins d’harmonisation entre les partenaires, le scénario soumis sera, au minimum, à l’étape intermédiaire (deuxième version).
. Un candidat ne peut déposer qu’un seul projet. Dans le cas d’une coscénarisation, un seul auteur sera admissible. Un candidat ne peut participer qu’une seule fois à l’Atelier Grand Nord.
. Le projet soumis doit être un long métrage de fiction écrit en version originale française. Les scénarios de long métrage d’animation et d’adaptation littéraire sont acceptés.

Conditions de participation

Les trois conditions ci-dessous doivent être remplies :
. Une première version du scénario est achevée ;
. Le projet fait l’objet d’un contrat de production avec une maison de production de la fédération Wallonie-Bruxelles ;
. Le scénariste doit être membre d’une société d’auteur partenaire du projet.

Composition du dossier :

Chaque dossier doit comporter tous les éléments suivants :
. le formulaire d’inscription complété (le télécharger ici) ;
. une lettre de motivation ;
. un synopsis (maximum une page) ;
. une continuité dialoguée du scénario ;
. une note d’intentions et une proposition de réécriture ;
. la situation du projet au moment de la demande (aides reçues, stade de production, accords de coproduction…) ;
. un curriculum vitæ.

Envoi des dossiers

Les dossiers doivent être envoyés pour le 30 octobre au plus tard.
. 3 exemplaires papier à faire parvenir à la SACD – Maison des Auteurs – Rue du Prince Royal, 87 à 1050 Bruxelles
. 1 exemplaire en PDF à envoyer par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sélection

Les projets soumis seront sélectionnés par un comité de lecture formé de professionnels du cinéma.

 

Les Partenaires

L’Atelier Grand Nord est un partenariat privé-public initié et organisé par la SODEC.

En Belgique, il est soutenu par la SACD qui prend en charge le séjour du consultant belge et Wallonie-Bruxelles International qui prend en charge les voyages des scénaristes et du consultant et le séjour des scénaristes. Les autres partenaires sont la SACD, l'Institut français et le CNC en France, FOCAL et la SSA en Suisse, le Film Fund Luxemburg au Luxembourg, la SACD Canada, la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC), Téléfilm Canada et le Fonds Harold Greenberg au Canada et l’Organisation internationale de la Francophonie.


Contact

En Belgique : Anne Vanweddingen - 02  51 03 20 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

lundi 15 octobre 2018 à 18:00
21:00

Ajouter à mon agenda (iCal, Google, Apple, Outlook)


Attention, changement de date : le prochain Lundi des Auteurs et des Autrices aura finalement lieu le lundi 15 octobre, toujours à 20h au Cinéma Aventure. Abel & Gordon ont reçu carte blanche, ils ont choisir de présenter leur film Rumba, ainsi que le court-métrage Dimanches de Valéry Rosier.